Rhodia poursuit ses cessions d'actifs non stratégiques

 |  | 272 mots
Après avoir affiché un résultat trimestriel on ne peut plus décevant (voir ci-contre), Rhodia rassure sur son plan de redressement et de cessions d'actifs non stratégiques. Le chimiste français vient en effet d'annoncer la cession de son activité de mastics d'étanchéité silicones destinés aux secteurs de la construction et du bricolage, pour un montant non communiqué.Cette activité, qui représente un chiffre d'affaires annuel de 50 millions d'euros, emploie quelque 158 personnes, notamment en Grande-Bretagne et en Allemagne. "Ce désinvestissement s'inscrit dans le cadre des cessions d'activités non stratégiques réalisées par le groupe pour conforter son portefeuille", a expliqué Rhodia dans un communiqué.Le plan de cession d'actifs non stratégique a été mis en place il y a moins de deux ans, alors que le chimiste a frôlé le dépôt de bilan. Il a depuis un an et demi cédé pour plus de 730 millions d'euros d'actifs.Ce qui devrait aider le groupe à renouer avec les bénéfices. Il a publié vendredi dernier une perte trimestrielle de 197 millions d'euros, contre un bénéfice net de 55 millions d'euros un an auparavant. Il espère toutefois revenir dans le vert en 2006, notamment grâce à la poursuite de son plan. D'autres cessions sont attendues avant la fin de l'année. Comme, notamment, celle de l'activité chimie pour la pharmacie, qui a souffert des difficultés rencontrées par les laboratoires pharmaceutiques sur les antidouleur de type Vioxx et Celebrex.En Bourse, le titre réagit bien à cette annonce et progresse de 6,25% euros en milieu de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :