Endesa promet 7 milliards d'euros de dividendes pour contrer l'OPA de Gas Natural

 |  | 340 mots
Lecture 2 min.
Endesa contre-attaque. Comme promis (voir ci-contre), le numéro un espagnol de l'électricité a fourni sa réponse à l'OPA hostile de son compatriote Gas Natural. Tandis que ce dernier propose 21,30 euros par action, somme jugée largement insuffisante, Endesa lance ses arguments pour convaincre ses actionnaires qu'il vaut plus et qu'il a intérêt à continuer son chemin seul.L'électricien a ainsi annoncé qu'il allait distribuer à ses actionnaires 7 milliards d'euros de dividende sur cinq ans. Ce qui correspond à une hausse annuelle de 12% de son versement de dividende ordinaire. Mais aussi le versement de la totalité de ses plus values sur désinvestissement sous forme de dividende exceptionnel. Tout cela, à condition bien sûr qu'on lui laisse la marge de manoeuvre nécessaire. Sous-entendu: ce versement de dividendes ne sera plus garanti en cas d'OPA de la part de Gas Natural.De même, Endesa estime qu'il est en mesure, dans un contexte favorable, de fournir une croissance de son excédent brut d'exploitation avant amortissement et frais financiers (Ebitda) de 10 à 11% pour les cinq prochaines années à venir, ainsi qu'une croissance annuelle du bénéfice net de plus de 12%.L'objectif de ces annonces est d'une part de décourager Gas Natural, incité à renchérir, mais aussi de faire en sorte que les actionnaires d'Endesa ne cèdent pas aux faveurs du groupe d'énergie. En effet, Endesa s'était immédiatement opposé à l'offre de rapprochement de Gas Natural, formulée le 5 septembre. Le groupe d'électricité avait lancé, dans un communiqué de presse début septembre, qu'il "adoptera toutes les mesures possibles compatibles avec la législation en vigueur pour défendre les intérêts de la compagnie et de ses actionnaires". Le groupe estime en effet que cette offre, trop basse, aura pour effet de "détruire de la valeur" pour les actionnaires.En Bourse, le titre Endesa, qui avait été suspendu pendant deux heures dans la matinée, affiche à la clôture une hausse de 1,03% à 22,50 euros. De son côté, Gas Natural progresse de 0,25% à 24,26 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :