Emap confirme ses objectifs malgré un marché difficile

Heureusement pour Emap qu'il y a la Grande-Bretagne, son marché domestique. Le groupe de presse britannique a publié ce matin un chiffre d'affaires non audité (annonces préliminaires aux résultats prévus pour le 15 novembre) en hausse de 5% pour l'ensemble du groupe au premier semestre, largement soutenu par la presse britannique. A taux de change et périmètre constant, le chiffre d'affaires s'apprécie de 1% d'une année sur l'autre.Cette croissance est en effet due à une hausse de 5% du chiffre d'affaires (3% à périmètre constant) issu des magazines britanniques. "Au Royaume-Uni, les magazines grand public ont enregistré une forte croissance en termes de diffusion", souligne le groupe dans un communiqué, citant notamment les bons résultats de Closer, Heat, Zoo et Match. "La publicité des magazines britanniques a progressé de 6% (5% en données comparables)", ajoute Emap.En revanche, le chiffre d'affaires des magazines en France est stable (en repli de 4% à périmètre constant) sur la même période. Les revenus issus de la diffusion affichent une baisse de 7% au premier semestre, à périmètre constant, "reflétant une faiblesse du marché". Par ailleurs, la publicité magazine en France s'est avérée très difficile, "mais en ligne avec nos attentes", selon Emap, qui enregistre une baisse de 5% des revenus publicitaires dans ce secteur au premier semestre. Le groupe compte beaucoup sur son nouveau lancement, Closer, pour remonter les ventes et la publicité.En outre, les magazines à l'international sont en baisse de 6% d'un an sur l'autre (mais en hausse de 9% à périmètre comparable).Les autres activités d'Emap affichent pour leur part des évolutions contrastées, avec une hausse de 2% des revenus issus de la radio (à périmètre constant) et une baisse de 2% du chiffre d'affaires télévisé. Le "business to business", de son côté, progresse en termes de chiffre d'affaires de 3% (à périmètre comparable).Mitigée, cette tendance n'est pas prête de changer à court terme, selon Emap, qui prévoit une bonne tenue du marché magazine en Grande-Bretagne sur septembre et octobre, tandis que le marché français demeure très tendu. Enfin, sur une plus longue échéance, le groupe reste confiant, sans pour autant se montrer optimiste: "nous sommes en ligne pour atteindre nos objectifs annuels", confirme ainsi l'éditeur, qui estime se trouver "incontestablement dans un environnement très difficile".En Bourse, le titre recule de 1,58% à 809 pence en fin de journée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.