Tesco affiche un bénéfice record en 2004

Malgré la féroce concurrence qui sévit outre-Manche dans la grande distribution, Tesco, le numéro un du secteur, affiche une insolente santé. Le groupe vient de publier un bénéfice avant impôts et éléments exceptionnels de 2,029 milliards de livres en 2004, contre 1,7 milliard de livres un an plus tôt. C'est la première fois de son histoire qu'il atteint un tel niveau. Son chiffre d'affaires a progressé de 12,4% à 37,1 milliards de livres. A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires est en hausse de 13,4%."Ces résultats démontrent encore une fois le large attrait de la marque Tesco. Ils montrent aussi que nos nouvelles activités de croissance - à l'international, dans le non-alimentaire et dans les services - ont contribué au résultat autant que la totalité de l'activité en 1997", explique le groupe dans un communiqué.Tesco a ainsi affiché une hausse de 13,1 % de son chiffre d'affaires à l'international, à 7,6 milliards de livres. Le bénéfice opérationnel avant impôts et exceptionnels a crû de 20,9%, à 370 millions de livres. Le groupe a ainsi amélioré sa marge opérationnelle en 2004. Elle a atteint 5,4% en 2004 à l'étranger, contre 5,1% un an plus tôt. Tesco est en outre confiant vis-à-vis de cette activité. "Au cours du premier trimestre 2005, nous avons constaté une accélération de la croissance de notre chiffre d'affaires à l'international", souligne le groupe.La Grande-Bretagne, zone stratégique du groupe, reste en revanche sous pression. Tesco y affiche une hausse de 11,9% de son chiffre d'affaires à 29,5 milliards de livres. Le résultat opérationnel avant impôts et éléments exceptionnels en Grande-Bretagne a pour sa part progressé de 13,1% à 1,7 milliard de livres, laissant la marge opérationnelle stable à 6,2%, d'une année sur l'autre. "Le prix du carburant a eu un impact significatif sur les ventes britanniques en 2004 avec des volumes exceptionnellement élevés depuis le deuxième trimestre, en raison des efforts fait par Tesco pour maintenir un prix bas pendant la période de forte hausse des prix", explique le groupe, pour justifier la faiblesse de ses marges outre-Manche. Reste que la forte concurrence en Grande-Bretagne continue aussi de peser. Ce qui continue d'inquiéter le marché, malgré les bons résultats du groupe, d'ailleurs conformes aux attentes des analystes.Du coup, en Bourse, le titre recule légèrement en fin d'après-midi, cédant 0,16% à 318,25 pence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.