Peugeot épinglé par Bruxelles

 |  | 427 mots
Lecture 2 min.
Bruxelles vient d'infliger une amende de 49,5 millions d'euros à Peugeot en raison de pratiques anti-concurrentielles employées aux Pays-Bas par le groupe et sa filiale néerlandaise entre 1997 et 2003.Cette amende sanctionne le fait que Peugeot "a entravé, entre 1997 et 2003, les exportations de voitures neuves en provenance des Pays-Bas à destination des consommateurs vivant dans d'autres États membres. En empêchant ces exportations de voitures neuves, les sociétés ont commis une violation très grave de l'interdiction des pratiques commerciales restrictives" du traité européen.En effet, de janvier 1997 à septembre 2003, le groupe - via sa filiale néerlandaise - a, "mis en oeuvre une stratégie destinée à empêcher les distributeurs de vendre des voitures aux consommateurs établis dans d'autres Etats membres, de manière à réduire les exportations des concessionnaires néerlandais de la marque", selon la Commission.Peugeot versait des bonus à ses concessionnaires en fonction de la destination finale du véhicule vendu, décourageant ainsi les ventes hors Pays-Bas. La Commission ajoute que des pressions ont été exercées sur les distributeurs de véhicules Peugeot ayant une forte activité à l'export.De son côté, le constructeur automobile conteste. "Peugeot a pris connaissance de la décision de la Commission européenne et regrette que ses arguments n'aient pas été retenus", explique le groupe dans un communiqué. Il ajoute que le système de rémunération des concessionnaires avait pour "seul objectif d'augmenter la part de marché de Peugeot aux Pays-Bas et en aucun cas de restreindre les ventes hors frontières".Le groupe ajoute que les immatriculations de la marque ont ainsi progressé aux Pays-Bas de près de 50%, entre 1997 et 2003. Sa part de marché est passée de 7,1% à 10,4%."Le problème de fond réside dans la disparité des fiscalités en Europe qui est la cause des différences de prix d'un pays à l'autre", ajoute le groupe, qui n'exclut pas de lancer un recours à la décision de la Commission.En Bourse, Peugeot cède 0,78% à 57,50 euros à la clôture.Peugeot et Ford investissent 332 millions dans le dieselLes deux groupes ont détaillé les modalités de leur coopération dans le développement des moteurs diesels (voir ci-contre). Ils vont consacrer 332 millions d'euros à ce projet, qui comprend deux types de moteurs. 212 millions d'euros seront consacrés à un moteur de 2,2 litres destiné aux voitures particulières, qui sera fabriqué par Peugeot. Les nouveaux moteurs sont prévus pour début 2006. Pour sa part, Ford fabriquera un moteur 2,2 litres pour véhicules utilitaires légers, pour un investissement de 120 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :