La branche automobile de Ford toujours à la peine

 |  | 493 mots
Lecture 2 min.
La situation ne s'arrange guère pour la division automobile de Ford. Au quatrième trimestre 2004, le constructeur dit avoir accusé une perte avant impôts de 470 millions de dollars (contre un bénéfice symbolique de 13 millions un an plus tôt). Et encore ce chiffre s'entend-il hors exceptionnels. Car les éléments non-récurrents ont été lourds: Ford a notamment déprécié le montant d'une somme à recevoir de Visteon pour le règlement de dossiers assurances vie et santé. En données brutes, le compte de résultat de Ford fait apparaître un déficit avant impôts de 1,26 milliard d'euros. Du coup, la branche automobile de Ford est également déficitaire sur l'ensemble de l'année 2004, avec un trou de 155 millions d'euros, il est vrai nettement moins catastrophique que celui de 1,91 milliard de l'année précédente. Pour expliquer cette stagnation dans la zone rouge, alors même qu'il n'avait pas trop mal débuté l'année (il gagnait 1,78 milliard à l'issu du premier semestre), le groupe met notamment en cause le déclin de ses ventes sur la fin de l'année (-7% en volume sur le quatrième trimestre), qui a masqué l'amélioration des profits issus des pièces détachées.Heureusement, pour se tirer d'affaires, Ford peut depuis plusieurs mois compter sur sa division financière. Il n'est en effet de secret pour personne que les constructeurs américains vivent aujourd'hui surtout de leurs activités dans la finance, et Ford ne déroge pas à la règle. Aidé à la fois par leur pôle crédit et par le loueur Hertz, les services financiers ont vu leurs bénéfices avant impôts franchir la barre du milliard de dollar au quatrième trimestre et celle des 5 milliards (+54%) sur l'année.Ce dynamisme permet donc au groupe de sauver la face avec un bénéfice net de 104 millions de dollars au quatrième trimestre et de 3,5 milliards de dollars (multiplié par 7) sur l'année 2004. Ford met également en avant le fait qu'il a enregistré un bénéfice avant impôts et exceptionnels de quelque 5 milliards de dollars, un record pour le groupe.Mais, comme s'est employé à le faire la veille General Motors (voir ci-contre), Ford insiste bien sur le fait qu'il mise sur sa branche automobile pour l'avenir. "En dépit de conditions de plus en plus difficiles dans le marché automobile mondial, nous avons continué à faire des progrès en développant nos fondamentaux", précise le directeur financier Don Leclair. C'est en tout cas assez curieusement le seul élément de perspective - avec un mot d'autocongratulation sur les résultats de l'activité financière et sur ses nouveaux véhicules - que donne le groupe dans son communiqué. L'année 2005 devrait être abordée lors d'une conférence le 25 janvier. Sur la Bourse américaine, l'action marque le coup: elle perd 1,94%, à 13,66 dollars, en milieu de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :