Swiss n'est toujours pas sorti de la crise

 |  | 363 mots
Lecture 2 min.
La compagnie aérienne helvétique Swiss ne voit toujours pas le bout de ses difficultés. Alors qu'elle s'apprête à intégrer le groupe Lufthansa, elle a annoncé ce matin une forte aggravation de ses pertes pour le premier semestre de l'année, l'envolée du prix des carburants ayant effacé l'impact de son plan de restructuration.C'est une perte multipliée par presque trois qu'a annoncée ce matin Swiss. Au titre des six premiers mois de l'année, la compagnie a en effet enregistré une perte nette de 89 millions de francs suisses (57 millions d'euros), contre 33 millions un an plus tôt.L'alourdissement de la facture des carburants a pesé sur le semestre, plombant le résultat d'exploitation à hauteur de 104 millions de francs suisses. Le groupe n'en a pas moins réussi à améliorer légèrement son résultat opérationnel, en perte de 9 millions de francs suisses, contre 19 millions un an plus tôt. Mais, précise-t-il, la hausse du coût des carburants "a pratiquement neutralisé les effets de la restructuration en entravant sérieusement les progrès réalisés".La compagnie n'a pu compenser l'impact de la flambée du pétrole que très partiellement via les augmentations appliquées à la vente de ses billets: celles-ci n'ont permis de récupérer qu'environ un tiers des 104 millions de francs suisses de coûts supplémentaires.Dans ces conditions, Swiss, qui va être reprise par la compagnie allemande Lufthansa, va poursuivre son effort de restructuration. Sa flotte d'avions court-courrier, desservant les destinations européennes, va être fortement réduite, passant de 35 à 24 appareils. Et les réductions d'effectifs vont se poursuivre. Alors que la compagnie a déjà supprimé environ 40% de ses emplois depuis sa formation après l'effondrement de Swissair, elle va encore supprimer un millier de postes d'ici l'année prochaine. Dans le cadre de la reprise par la compagnie allemande, Swiss a par ailleurs annoncé ce matin le départ de son président du conseil d'administration, Pieter Bouw, qui va être remplacé par Rolf Jetzer. Simultanément, le président du directoire de Lufthansa, Wolfgang Mayrhuber, va faire son entrée au conseil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :