TPS et Canal Sat officialisent leur mariage

 |  | 486 mots
La fusion des deux bouquets satellite français est enfin sur les rails. A l'issue de comités d'entreprise extraordinaires qui se sont tenus vendredi chez Groupe Canal et TPS, le schéma du rapprochement a été annoncé. A terme, c'est bien le rachat pur et simple de TPS par Vivendi Universal et sa filiale Groupe Canal, qui est prévu. Mais pour y parvenir, les groupes ont mis en place un schéma complexe. Dans un premier temps, Vivendi Universal va acquérir une participation de 18% dans TPS, qui sera payée 150 millions d'euros en cash sous forme d'avance, avant que le nouvel ensemble réunissant les deux bouquets ne soit créé. De fait, avant de pouvoir être bouclée, l'opération doit d'abord obtenir l'aval des autorités françaises de la concurrence avec lesquelles des discussions vont s'engager. D'où la prise de participation préliminaire. Actuellement, Vivendi affiche une confiance sans faille, dans la mesure où la présence de deux bouquets satellite dans le paysage de la télévision payante est une exception française. Il faut dire que depuis quelques années, le visage de la concurrence a beaucoup changé avec l'arrivée de la télévision par ADSL, qui a permis de faire entrer de nouveaux acteurs comme les opérateurs télécoms. Ainsi, un nouvel abonné sur deux à la télévision payante opte pour l'ADSL. Fort de ces arguments, le groupe est sûr que le dossier ne sera pas transmis à Bruxelles mais restera franco-français. Une fois cette étape accomplie, il est prévu qu'au troisième trimestre 2006 TF1 et M6 entrent au capital de la nouvelle entité regroupant Groupe Canal Plus et TPS, à hauteur de respectivement 9,9 et 5,1%. Les deux groupes disposeront d'une option de vente de ces participations à Vivendi Universal au bout de trois ans, c'est-à-dire en 2009. "L'option de vente est assortie d'un minimum garanti de 1,13 milliard d'euros (pour leurs deux participations conjointes, NDLR), soit une valorisation globale de 7,5 milliards d'euros", précise le communiqué.Quant à Lagardère, encombrant actionnaire qui possède 34% de CanalSatellite, les discussions n'ont toujours pas abouti sur son avenir au sein du groupe. Vivendi Universal prévoit donc aujourd'hui deux schémas possibles: soit Lagardère conserve sa participation en l'état, soit - et c'est la solution privilégiée par Vivendi Universal - il la troque contre une part dans le nouveau Groupe Canal, dont le niveau n'a pas été précisé, mais qui serait assortie d'une soulte, a précisé Jean-Bernard Lévy, patron de VU.Canal Sat possède 3,1 millions d'abonnés, Canal Plus 5 millions et TPS 1,7 million. Le chiffre d'affaires total de ce dernier était de 572 millions d'euros en 2004. Pour l'instant, Vivendi Universal ne donne pas de précision sur les conséquences sociales du rapprochement. Tout juste se contente-il d'assurer que la fusion permettra au bouquet de diversifier ses nouvelles offres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :