Les médicaments soutiennent les comptes de Novartis

 |  | 364 mots
Lecture 2 min.
Novartis a tenu sa promesse. Conformément à ce qu'il avait annoncé lors de la publication de son troisième trimestre, le groupe pharmaceutique suisse a enregistré un résultat record au titre de l'exercice 2004. Et il s'attend d'ores et déjà à faire mieux pour l'année 2005. Ainsi, en 2004, le groupe a enregistré une croissance de 14% de son chiffre d'affaires par rapport à 2003, à 28,2 milliards de dollars. Son bénéfice net s'établit à 5,7 milliards de dollars, en hausse de 15% d'une année sur l'autre.Cette bonne performance est notamment due à la division Pharmacie du groupe. Sur l'année, cette activité voit son chiffre d'affaires progresser de 15% à 18,4 milliards de dollars. Son résultat opérationnel est en hausse de 19% à 5,2 milliards de dollars, ce qui porte la marge d'exploitation de la division à 28,4% contre 27,6% un an plus tôt. "La division a été soutenue par ses cinq blockbusters, Diovan, Glivec, Lamisil, Zometa et Neoral", commente Novartis dans un communiqué. "Toutes les régions du monde ont dégagé de bons résultats malgré les conditions difficiles de marché", ajoute la société.En revanche, la division Santé grand public affiche des résultats plus mitigés pour l'ensemble de l'année. Son chiffre d'affaires a progressé de 10% sur un an, à 9,8 milliards de dollars, notamment grâce à une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires des segments OTC, Santé animale et Nutrition médicale. Ces segments ont compensé une croissance plus faible de Sandoz (génériques), "1er âge et bébés" et CIBA (ophtalmologie), selon Novartis. Les difficultés rencontrées par la division grand public, qui se sont traduites par des charges de restructuration et une dépréciation de la valeur de Sandoz, ont d'ailleurs entraîné une baisse de 11% du résultat opérationnel par rapport à l'année précédente, à 1,2 milliard de dollars.Malgré ce résultat annuel globalement satisfaisant, Novartis semble toutefois décevoir les attentes du marché, en prévoyant pour l'année 2005 "une croissance dans la partie supérieure de la plage à un chiffre du chiffre d'affaires net du groupe et de la division Pharmaceuticals", contre une croissance à deux chiffres en 2004. En Bourse, le titre recule de 1,39% à 56,65 francs suisses, à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :