Les ventes de PPR dépassent les attentes du marché

 |  | 364 mots
Lecture 2 min.
La tendance se poursuit pour PPR. Le chiffre d'affaires du groupe de luxe au troisième trimestre illustre le rebond des activités de distribution. Si le segment du luxe assure toujours une partie importante de la croissance de Pinault-Printemps-Redoute (PPR), les activités de distribution ont répondu aux attentes. Au troisième trimestre, PPR a affiché une croissance de 7,5% de son chiffre d'affaires à 4,2 milliards d'euros. Elle est supérieure aux attentes des analystes qui tablaient sur une croissance organique de 6,3% selon ETC Pollak. Sur neuf mois, la progression est de 5,2% à 12,3 milliards d'euros.Comme à son habitude, la croissance de l'activité a été largement tirée par le luxe, locomotive du groupe. Le chiffre d'affaires de cette division s'affiche ainsi à 784,7 millions d'euros, en forte progression de 15,3% par rapport à l'année précédente. La perle du groupe, Gucci, voit ses ventes augmenter de 17,7% à 459,3 millions d'euros. Aux Etats-Unis, les ventes de Gucci progressent de 29,8%. En revanche, Yves Saint Laurent et YSL Beauté enregistrent des ventes en baisse respectives de 2,9% à 48 millions d'euros et de 1% à 155,7 millions d'euros.Mais la distribution, habituellement sous pression, a aussi offert des performances très encourageantes. Ce pôle enregistre une croissance de 5,8% à 3,42 milliards d'euros, grâce à la Fnac et à un net rebond des ventes des magasins Conforama. Au deuxième trimestre, la distribution était restée quasiment stable à +0,2 %. Le repositionnement de l'enseigne sur le segment "discounter multistyle" a permis à Conforama de réaliser des ventes de 824 millions d'euros et qui progressent de 5,4%.Les magasins Fnac enregistrent pour leurs parts des ventes en progression de 10,7% à 943,7 millions d'euros, avec une belle performance des produits "son" (musique, chaîne hi-fi, lecteur audio numérique). Les magasins réalisent une belle progression de leurs ventes en Espagne avec +23,6 %. En revanche, le Printemps n'a pas profité du rebond estival et voit son activité stagné à 158 millions d'euros.Le président de PPR, François-Henri Pinault, fils du fondateur François, aborde avec confiance le dernier trimestre de l'année 2005. Il souligne son importance dans ses métiers du luxe comme de la distribution avec les période de fêtes de fin d'année.A la Bourse, le titre a clôturé en hausse de 2,56% à 86,10 euros à Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :