Les tarifs fixe-mobile vont à nouveau baisser

 |  | 377 mots
Lecture 2 min.
Comme établi par le calendrier de l'Arcep, qui régule les postes et les télécoms, le prix des communications fixes vers les téléphones mobiles va une nouvelle fois baisser. Le régulateur a en effet imposé pour 2006 une nouvelle baisse des prix de gros pratiqués par les opérateurs mobiles de France et d'outre-mer. "L'Autorité a imposé fin 2004 aux trois opérateurs de métropole et début 2005 aux deux principaux opérateurs mobiles d'outre-mer d'orienter leurs tarifs de terminaison d'appel vers les coûts, ainsi qu'un encadrement pluriannuel de ces tarifs pour les années 2005 et 2006", explique le communiqué.En conséquence, France Télécom devra répercuter cette réduction du prix de gros sur ses communications vers les téléphones mobiles, qui devraient ainsi diminuer de 16%. L'an passé, l'opérateur télécoms s'était engagé à revoir en baisse ses tarifs de 16% en métropole et de 18% vers les mobiles d'outre-mer. Aujourd'hui, l'Arcep s'est félicitée de ce que l'opérateur historique ait intégralement reporté cette baisse.En tout, l'économie est évaluée à plus de 900 millions d'euros sur l'année 2006, dont environ 40% pour le trafic fixe vers mobile. "Le gain pour les consommateurs téléphonant d'une ligne fixe, résidentiels ou entreprises, s'élève à plus de 350 millions d'euros sur l'année", précise l'Arcep. Une nouvelle baisse des prix est programmée pour début 2007 mais son niveau reste à déterminer. Concrètement, Orange France, SFR et Bouygues Télécom baisseront leurs prix le 1er janvier prochain de 24%. Les tarifs de gros passeront pour les deux premiers à 9,50 centimes la minute et pour le troisième à 11,24 centimes. Quant à Orange Caraïbe aux Antilles et SRR à la Réunion, leurs prix seront revus en baisse de 20%. Ces baisses de prix ont largement été réclamées par les associations de consommateurs, qui dénonçaient des tarifications beaucoup trop élevées. L'an passé, l'UFC-Que Choisir estimait à 6 centimes d'euro le coût d'interconnexion facturé par les opérateurs mobiles à l'opérateur fixe pour acheminer la communication sur son réseau. Or, la directive européenne dite "paquet télécoms" requiert que les tarifs d'interconnexion soient orientés vers les coûts réels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :