Sony souffre de la guerre des prix

 |  | 417 mots
Lecture 2 min.
Le monde de l'électronique grand public est décidément impitoyable. Même dans des secteurs innovants comme celui des écrans plats, la guerre des prix fait rage entre les différents acteurs, avec des conséquences directes sur leurs comptes. Pour preuve, Sony a lancé aujourd'hui un sévère avertissement sur ses prévisions annuelles, en raison de cet environnement concurrentiel difficile.Le numéro 2 mondial de l'électronique grand public a révisé d'un tiers à la baisse son estimation de bénéfice opérationnel pour son exercice clos fin mars, n'espérant plus que 110 milliards de yens (820 millions d'euros), bien en dessous de sa précédente estimation établie à 160 milliards de yens. Le chiffre d'affaires est également revu en baisse à 7.150 milliards de yens (53,55 milliards d'euros) contre 7.350 milliards précédemment. Toutefois, le bénéfice annuel net prévu a été revu en hausse de 36,4% à 150 milliards de yens (1,12 milliard d'euros), en raison d'une baisse de charges fiscales sur ses filiales aux Etats-Unis."Les efforts de réduction des coûts n'ont pu compenser la contraction de la demande", a commenté un analyste interrogé par Bloomberg. "Il faut que Sony vienne avec la bonne gamme de produits qui se vend", explique un autre. Depuis plusieurs mois, la concurrence entre les fabricants fait rage. Les prix d'appareils tels que les télévisions, les enregistreurs de DVD, les caméras et les lecteurs de musique numérique ont sensiblement chuté. Concernant les écrans plats par exemple, au vu de l'engouement très fort du grand public pour ce type de produits, les groupes ont fortement investi, à tel point que les niveaux de production se sont finalement avérés supérieurs à la demande réelle.Mais il n'y a pas que sur les écrans que le groupe souffre. Sony n'a pas atteint ses objectifs en matière de lecteurs audio. A l'automne, l'inventeur du Walkman a sorti une série de nouveaux modèles, dont deux lecteurs de MP3 et un autre contenant un disque dur, en concurrence directe avec l'iPod d'Apple. Le bilan s'est révélé décevant, alors que le groupe espérait se tailler une place de choix sur son ancien marché de prédilection. Globalement, au troisième trimestre (clos fin décembre), les bénéfices ont reculé de 12% sur un an tandis que le chiffre d'affaires affiche une baisse de 7,5%, selon des chiffres préliminaires. A Paris, le titre Sony recule de 3,39% en fin de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :