Voyages : les destinations préférées des Français

 |   |  543  mots
Les Français ont été moins nombreux cette année à acheter un voyage à forfait. Mais les prix de vente ayant augmenté, le volume d'affaires du secteur a augmenté. Au hit-parade de leurs déplacements : Le Maroc et la Tunisie mais aussi la République dominicaine.

L'année 2006 est déjà terminée pour les tour-opérateurs français et c'est tant mieux. En effet, à l'issue de la période qui s'étend du 1er novembre 2005 au 31 octobre 2006, le nombre de français ayant acheté un voyage à forfait a reculé de 1,2 % à 5,11 millions. L'activité de la première moitié de l'exercice, correspondant à la saison hiver, a reculé de 0,5 %. Elle s'est dégradée durant l'été avec une baisse de 1,6 % du trafic.

Sur les 12 mois, le volume d'affaires du secteur a toutefois augmenté grâce à une hausse des prix de vente, notamment sous l'effet de la hausse des taxes sécurité et kérosène. L'activité des voyagistes progresse donc de 3,4 %, à 4,08 milliards d'euros, selon le bilan annuel du CETO, l'Association des tour-opérateurs qui représente 90 % de l'activité du secteur.

Les destinations préférées des Français qui partent à l'étranger restent le Maroc et la Tunisie. Ces pays reçoivent chaque année plus de touristes français. En revanche, l'année 2005/2006 a été marquée par une chute de deux autres destinations phare parmi les pays moyens courriers : la Turquie et l'Egypte, pénalisées notamment par des craintes sur le niveau de sécurité offert par la destination.

En ce qui concerne les voyages long courrier, la République Dominicaine domine toujours le classement et arrive désormais au quatrième rang des destinations préférées. L'amélioration de la fréquentation des Antilles Françaises se poursuit à la faveur de la rénovation d'hôtels. A noter également l'excellente performance des Maldives qui retrouvent des clients deux ans après le tsunami qui avait dévasté plusieurs structures hôtelières.

A l'inverse, le Mexique a en 2006 subit le contre coup du passage de l'ouragan Wilma. Et les Etats-Unis ont perdu des clients en raison de l'imbroglio sur les passeports biométriques. Le nombre de visiteurs à La Réunion a chuté de 57,4 % en raison de l'épidémie de chikungunya. Et si l'on prend les chiffres à partir de février, c'est-à-dire dés que la maladie s'est étendue, le repli atteint même 75 %. "Il y a une perte du capital confiance sur cette destination" constate René-Marc Chikli, président du CETO qui estime que lorsqu'une destination est confrontée à ce type de phénomène, deux ans au moins sont nécessaires pour remonter.

Après cette année 2005/2006 plutôt décevante, les voyagistes français abordent 2006/2007 avec optimisme. Sur les mois d'aout septembre et octobre, les ventes pour des départs durant l'hiver sont en croissance de 15,1 %. Hors ces trois mois permettent d'enregistre de 50 à deux tiers des ventes de la saison. C'est donc une vraie tendance positive qui se dégage.

Les vacances de Noël illustrent parfaitement cette reprise puisqu'il n'est quasiment plus possible de trouver de voyages à vendre. René-Marc Chikli ne livre pas d'estimations pour l'ensemble de l'année en cours mais il note que "lorsqu'un marché repart sur l'hiver, il n'y a pas de raison qu'il ne reparte par aussi sur l'été". Les Français ont donc retrouvé le gout du voyage. Reste que 2007 sera perturbé par la tenue des élections car pour voter, les Français partent moins pendant les présidentielles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :