Les trois méthodes pour décrocher une augmentation de salaire

 |   |  373  mots
Mobilité, formation et travail restent encore et toujours les trois valeurs sûres.

Trois outils principaux sont à la disposition du cadre pour négocier une augmentation de salaire.

La mobilité reste la méthode la plus sûre pour accroître son salaire. Les études de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) le montrent bien : les changements sont particulièrement payants qu'il s'agisse de mobilité externe ou interne. L'arrivée dans une nouvelle entreprise est certes moins souvent récompensée que le changement de poste chez le même employeur.

La mobilité interne est parfaitement payante. Un changement de poste, de fonction ou d'établissement, se traduit par une augmentation moyenne de près de 20 %. Le changement d'entreprise peut aussi rapporter. En effet, le taux de progression des salaires, lors d'une embauche, est deux fois supérieur à celui dont bénéficient les cadres en poste. Cette progression sera encore plus importante au retour d'une expatriation. Surtout, ces évolutions de carrières permettent de prouver son potentiel, ses capacités à occuper de nouvelles fonctions toujours plus importantes. Or, c'est l'un des trois éléments que scruteront les entreprises pour accorder ou non des augmentations de salaires.

La formation continue reste payante à moyen terme. Seul un stage de longue durée permet à un cadre d'accéder aux fonctions reines, celles où se conjuguent rémunérations élevées et solides progressions de salaires. Elles sont deux. D'abord, la direction générale. Un MBA, obtenu dans une bonne institution, permet de passer du statut de spécialiste ou d'expert à celui de manager. Le cadre engrange alors un salaire plus élevé en moyenne de 30 %. Mais un stage, même de courte durée, permet d'entretenir son employabilité et d'améliorer ses compétences. Cette capacité représente le deuxième élément qui sera, dans les prochaines années, valorisé par des augmentations de salaires.

La valeur travail est encore largement reconnue. L'Observatoire des cadres, un organisme de recherche sur leurs emplois et fonctions, montre scientifiquement que plus le cadre travaille, plus son salaire est important. Il confirme l'analyse classique pour qui la performance - synonyme de longues journées passées à son bureau - deviendra le troisième critère décisif, dans les deux prochaines années, pour accorder ou non des augmentations de salaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :