La Halde lance une campagne d'information civique

 |   |  553  mots
Mise en place il y a un peu plus d'un an et demi, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), présidée par Louis Schweitzer, l'ex patron de Renault, lance à une campagne d'information civique du 27 novembre au 10 décembre 2006. Menée en Partenariat avec le Cidem (association Civisme et Démocratie), elle a pour but de faire connaître la Halde, ses missions et comment la saisir en cas de discrimination.

Etablir sa notoriété, informer les personnes victimes de discrimination et les auteurs potentiels de discrimination, expliquer qu'il y a différentes formes de discrimination et que chacun peut être touché à un moment de sa vie.... tels sont les objectifs de la campagne d'information civique que lance la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) du 27 novembre au 10 décembre prochain.
Afin de toucher largement le grand public, la Halde a choisir de diffuser la campagne à travers tous les médias : télévision, presse écrite et internet. Une campagne est également prévue dans les supports des collectivités territoriales (panneaux, magazines municipaux).

Pour éviter les illustrations clichés de la diversité, la Halde a décidé de faire simple et de choisir comme symbole : la porte. Fermée, elle représente la discrimination ; ouverte, elle incarne l'accès aux droits.
Le slogan du spot télé de vingt secondes en noir et blanc montre ainsi un homme qui se dirige vers une porte. Celle-ci se ferme devant lui. Une voix off lui dit : "Si vous aussi, vous êtes victime d'une discrimination, appelez la Halde" ; apparaît alors à l'écran un écran comportant le logo de la Halde et le numéro de téléphone : 08 1000 5000. Retour sur l'homme: la porte s'ouvre, symbole de l'action de la Halde. Le numéro de téléphone s'affiche à nouveau.

A chaque fois que la Halde communique ou rend un avis médiatisé - comme ce fut le cas récemment sur l'affaire des bagagistes de Roissy -, elle reçoit ensuite une nombre important de réclamations. Avec cette campagne, elle devrait, là encore, être très sollicitée. Pour traiter les appels téléphoniques, elle a donc sollicité de redimensionner la plate-forme téléphonique en faisant appel à un prestataire extérieur.

"Nous pourrons faire face à la demande car la Halde a beaucoup recruté et le service juridique compte aujourd'hui une trentaine de personnes", indique Louis Schweitzer. Et l'ancien patron de Renault de préciser que sur les quelque 5000 réclamations reçues par l'institution depuis sa création, un tiers sont réorientées vers les institutions compétentes, un tiers des discriminations ne sont pas établies et un tiers sont véritablement traités par la Halde". En moyenne, le délai de traitement d'une réclamation est de trois mois.



Les victimes de discriminations liées à l'âge ont peu le réflexe Halde
"Je suis étonné que les réclamations relatives à l'âge et au sexe reçues par la Halde soient aussi faibles", indiquait ce matin Louis Schweitzer, président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde). Il réagissait aux résultats du premier Baromètre national de la discrimination à l'embauche rendus public hier montrant qu'un candidat de 48-50 ans ou d'origine maghrébine avait environ trois fois moins de chances d'être convoqué à un entretien d'embauche qu'un homme de 28-30 ans portant un nom à consonance française. Parmi les réclamations reçues à la Halde, près de la moitié concerne le secteur de l'emploi. Parmi elles, 40% sont liées à l'origine et seulement 6 % sont liées à l'âge. "Aujourd'hui, constate Louis Schweitzer, ces personnes n'ont pas le réflexe de nous saisir". La campagne d'information servira peut-être de déclencheur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :