L'attrait pour les foncières cotées ne se dément pas

 |   |  270  mots
Depuis trois ans, les valeurs immobilières font des étincelles en Bourse. Elles ont dopé les OPCVM dans les PEA et les unités de compte d'assurance-vie misant sur ce secteur. Mais qu'en sera-t-il en 2007? Quid du non coté?

L'immobilier coté en Bourse continue d'attiser les convoitises des investisseurs. Sur l'ensemble de l'univers européen des foncières cotées, les performances restent alléchantes: l'indice FTSE EPRA (European Public Real Estate association) s'adjuge ainsi 20% depuis le début de l'année, après des gains respectifs plus qu'honorables de 26,10% et 41,73% en 2005 et 2004. "L'année prochaine, en revanche, il faut s'attendre à un ralentissement", relève Bart Coenraads, responsable de l'investissement immobilier chez Fortis Investments. Après les envolées précédentes, il table aujourd'hui sur une progression de l'indice en 2007 de l'ordre de 10%.

Il n'empêche que dans l'ensemble des investissements dits alternatifs, la part de l'immobilier devrait continuer d'augmenter en Europe. En 2007, selon les statistiques de la société américaine Russel, elle est estimée à 11% (contre près de 10% en 2005) tandis que les "hedge funds" s'octroient 6% et le "private equity" 7%.

L'immobilier est également une classe d'actifs plus recherchée au Japon, où sa part, à comparer encore avec ces deux autres placements alternatifs, devrait passer de 3,5% en 2005 à 6% en 2007. Aux Etats-Unis, sa part reste stable tandis qu'elle décline en Australie.

Par ailleurs, autre tendance observée depuis 2003, les fonds de pension en Europe ont changé leur exposition, passant d'un investissement dans l'immobilier en direct vers les foncières cotées et non cotées. Ainsi, la part de l'investissement en direct qui dépassait les 80% en 2003 est descendue autour de 60% l'an dernier. A l'inverse, l'investissement dans les actions augmente sur ces deux périodes respectives d'environ 5 à 18%. Aux Etats-Unis, les investisseurs réduisent également leur exposition sur les actions immobilières pour investir davantage dans le non coté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :