Après Abertis, la Caisse des dépôts devient un des grands actionnaires d'Eutelsat

 |   |  427  mots
La Caisse des dépôts et consignations annonce ce jeudi qu'elle prend 25,5% du capital du premier opérateur mondial de télédiffusion par satellite pour 862,7 millions d'euros. Elle les rachète à des sociétés du fonds Eurazeo. Mardi, c'était l'espagnol Abertis qui en avait acquis 32%.

La Caisse des dépôts et consignations (CDC) a annoncé ce jeudi l'acquisition d'une participation de 25,5% dans Eutelsat Communications pour 862,7 millions d'euros à des sociétés contrôlées par Eurazeo. L'opération, réalisée au prix de 15,70 euros par action, dépend encore de l'obtention des accords des autorités de la concurrence compétentes, précise la CDC dans un communiqué. L'action du troisième opérateur mondial de satellites a clôturé à 15,01 euros jeudi.

"Compte tenu de sa participation actuelle, la Caisse des Dépôts détiendra à la date de réalisation de l'opération 56,4 millions d'actions, soit 26,15% du capital" d'Eutelsat, ajoute la CDC. Ce qui signifie qu'elle possédait déjà 0,65 % du capital du premier opérateur mondial de télédiffusion par satellites.

Décidément, ça bouge dans le capital d'Eutelsat. Mardi, on apprenait que le groupe espagnol d'infrastructures Abertis, par ailleurs en pleine opération de fusion avec l'italien Autostrade, avait racheté 32% du capital d'Eutelsat à plusieurs fonds d'investissement pour 1,07 milliard d'euros au prix de 15,50 euros par action. L'opération doit être financée par un crédit relais, précisait Abertis dans un communiqué.

Le groupe espagnol avait repris les parts des fonds Nebozzo et Cinven et de la banque d'affaires Goldman Sachs dans Eutelsat. Le titre Eurazeo avait alors monté, le marché s'attendant à une prochaine cession de tout ou partie de ses titres Eutelsat, ce qui vient de se confirmer.

De son côté, selon les informations de "La Tribune", la banque d'investissement Lehman Brothers International (Europe) a également acquis "environ 2%" du capital d'Eutelsat.

L'opération Abertis avait permis d'offrir une valorisation d'Eutelsat, convoité actuellement par plusieurs groupes, à 3,2 milliards d'euros alors que la société réalise quelque 791 millions d'euros de chiffre d'affaires. L'entrée de la Caisse des dépôts aboutit à un chiffrage un peu supérieur, avec une valeur globale pour l'opérateur de 3,45 milliards.

Il est vrai qu'il s'agit d'un groupe très rentable. L'opérateur européen de satellites a dégagé un résultat opérationnel de 303,7 millions d'euros sur le dernier exercice 2005/2006, soit 38,4 % du chiffre d'affaires. Son EBITDA (résultat opérationnel avant dotations aux amortissements et hors dépréciations d'actifs) s'est quant à lui hissé à 616,5 millions d'euros, soit 77,9 % du chiffre d'affaires. Pour le prochain exercice, le groupe prévoit un objectif de marge d'EBITDA relevé à 77 %. Le résultat net du groupe s'est seulement élevé à 40 millions d'euros, après prise en compte de 61,7 millions de coûts de restructuration de la dette et de dépréciation de satellites

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :