Pentax se renforce en fusionnant avec le géant du verre pour disques durs Hoya

 |   |  304  mots
Le fabricant nippon d'appareils photos Pentax se marie avec Hoya, le géant du verre pour l'électronique et notamment les disques durs, également japonais. Le nouvel ensemble qui doit naître au 1er octobre 2007 comptera plus de 33.000 salariés et trois milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Dans un monde de la photographie où le numérique règne désormais en maître et où ceux qui ont raté ce virage, à l'image de Kodak, souffrent et essaient de rattraper leur retard, le groupe japonais d'appareils photos et d'instruments médicaux Pentax tente, lui aussi, de réagir.

Il annonce ce jeudi son projet de fusion pour le 1er octobre 2007 avec une autre firme nippone Hoya, spécialisée dans la fabrication de verres de précision. La transaction se fera sur la base de 0,158 action Hoya pour une action Pentax. Le nouveau groupe sera baptisé Hoya Pentax HD Corporation.

Pentax, qui compte 5.651 salariés, est un fabricant réputé d'appareils photos et de divers instruments et composants s'appuyant sur des technologies optiques. Il prévoit un chiffre d'affaires de 159 milliards de yens (1,02 milliard d'euros) pour l'exercice en cours qui s'achèvera fin mars 2007, en hausse de 12% sur un an. Il espère dégager un bénéfice net de 3,3 milliards de yens.

Hoya, qui emploie 27.974 personnes, est, lui, le numéro un des verres pour disques durs. Il est très bien placé de façon générale sur tous les produits à base de verre employés dans le secteur de l'électronique (masques pour semi-conducteurs, optiques photos...). Il façonne aussi des verres de vision ainsi que des verres de table.

Hoya, qui a dégagé un bénéfice de 75 milliards sur un chiffre d'affaires de 344,2 milliards de yens (2,22 milliards d'euros) en 2005-2006, a pour principaux clients Sony et Dai Nippon Printing.

Le rapprochement de ces deux sociétés complémentaires en termes de recherche, de développement et de capacités de production, est censé permettre au groupe de mieux lutter face aux autres poids lourds nippons du secteur que sont Olympus ou Konica-Minolta.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :