Le budget Diesel dans l'escarcelle des nouveaux patrons de Marcel

 |   |  429  mots
Anne de Maupeou et Frédéric Témin reprennent les rênes de l'agence benjamine de Publicis, délaissée par Farid Mokart et Frédéric Raillard. Marcel récupère ainsi le budget mondial de Diesel, dont s'occupe l'agence Gossip, créée par Frédéric Témin.

Publicis connait quelques déconvenues ces derniers temps, notamment face à son rival Havas. Mais Maurice Lévy, le patron de Publicis, a de la ressource. Après avoir recruté Arthur Sadoun, le plus talentueux des publicitaires trentenaires de la place, pour compenser le départ de Christophe Lambert, le Président du directoire de Publicis a trouvé avec Anne de Maupeou et Frédéric Témin, les co-pilotes parfaits pour reprendre les rênes de Marcel, délaissé par deux autres enfants terribles de la publicité, Frédéric Raillard et Farid Mokart.

La première s'est acquis une solide réputation à la tête de la création de l'agence CLM BBDO. Le second s'enorgueillit d'être à la tête de Gossip "la seule agence française à gérer le budget publicitaire mondial d'une marque". Ce budget, dont le montant est soigneusement tenu secret, n'est autre que celui de la marque culte des jeunes, Diesel. Et avec cette nomination, il file dans l'escarcelle de Marcel qui en avait besoin. La presque totalité du budget Orange est en effet retourné dans le giron de Publicis Conseil après le départ de Fred et Farid.

L'habileté de Maurice Lévy est d'autant plus grande qu'il ne lui a pas été utile d'acheter l'agence Gossip, créée par Frédéric Témin. Il lui aura suffi d'embaucher l'ensemble de l'équipe (cinq personnes) qui gère ce budget.
"Pour Diesel, c'est une bonne nouvelle, puisqu'ils vont disposer de plus de talents et de plus de structures" souligne Frédéric Témin.

Marcel qui compte pour l'heure une cinquantaine de collaborateurs permanents, pourrait certes se délester d'une partie de ses équipes qui pourraient vouloir rejoindre Fred et Farid. Ceux-ci, pour mémoire, viennent de partir de Publicis pour créer avec Christophe Lambert, également démissionnaire de Publicis, l'agence FFL. Mais Anne de Maupeou milite pour une clarification rapide au sein de l'agence qu'elle va co-piloter. "Nous compenserons les départs avec de nouveaux talents" glisse-t-elle sans dire précisément où Marcel puisera ses nouvelles recrues.

Des changements d'hommes qui ne se traduiront apparemment pas par un revirement stratégique. Les clients de l'agence, parmi lesquels Coca Cola, Boursin, Aquarelle ou Pelforth, continueront à se voir proposer des campagnes "à 360°", autrement dit des idées publicitaires à même d'être exploitées sur tous les canaux de communication. "Marcel ne se contente pas de le dire, elle le fait. Et c'est ce qui a motivé mon arrivée à la tête de cette agence" conclut Anne de Maupeou.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :