L'Allemagne veut un accord sur la libéralisation postale en juin 2007

 |   |  243  mots
Président de l'Union européenne au premier semestre 2007, Berlin veut faire adopter un texte lors d'une réunion des ministres européens début juin. Le 18 octobre, la Commission avait présenté un projet de directive proposant la libéralisation d'ici à 2009 des lettres de moins de 50 grammes.

L'Allemagne, qui présidera l'Union européenne au premier semestre 2007, veut parvenir à une accord politique entre les Etats membres concernant le projet de directive sur la libéralisation du courrier ordinaire en juin, a-t-on appris de source diplomatique.

Berlin aurait "l'objectif ambitieux" de faire passer ce texte lors d'une réunion des ministres européens les 7 et 8 juin. Le projet devra, toutefois, aussi recueillir l'approbation du Parlement européen. Les services postaux européens sont déjà partiellement libéralisés en vertu de deux directives datant de 1997 et 2002. Le 18 octobre, la Commission avait présenté un projet de directive proposant la libéralisation d'ici à 2009 des lettres de moins de 50 grammes.

La France a réaffirmé, pour sa part fin novembre, son intention de maintenir un secteur réservé pour La Poste si la directive européenne sur la libéralisation du courrier ne garantit pas "un mode de financement efficace et juridiquement sécurisé" du service public postal.

"La France est attachée à l'existence d'un service universel postal de haute qualité et à un prix abordable sur l'ensemble du territoire national", souligne Matignon. "Il va y avoir maintenant de longs débats au Parlement (européen)" et "tout le débat va porter sur (les) modes de financement alternatifs que nous voulons crédibles, durables et robustes, aussi bien d'un point de vue économique que juridique", a de son côté précisé le PDG de la Poste, Jean-Paul Bailly, en octobre dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :