Nouveau plongeon des ventes de Renault en Europe

 |   |  375  mots
La marque au losange a vu ses immatriculations de voitures neuves en Europe plonger de 18,2% en novembre. Du coup, Renault a baissé de plus de 10% depuis le début de l'année. PSA Peugeot-Citroën, grâce à une belle progression le mois dernier, limite la casse avec un recul de 2% depuis janvier.

Carlos Ghosn savait que l'année 2006 serait mauvaise pour Renault. Mais le plongeon de la marque au losange est encore plus marqué que prévu. En novembre, ses immatriculations en Europe (les 25 Etats membres moins Chypre et Malte mais avec les trois pays de l'AELE, association européenne de libre échange, à savoir la Norvège, Suisse et Islande) ont plongé de 18,2% à 92.908 unités.

Du coup, depuis janvier, ses ventes de voitures neuves sur le Vieux Continent ont baissé de 10,3%. Et ce malgré le soutien de la fameuse Logan, la voiture "à cinq mille euros" - mais vendu nettement plus cher en Occident notamment en France- issue de sa filiale roumaine Dacia. La part de marché européenne de Renault est passée en un an de 9,7% à 7,6%.

En revanche, son grand concurrent français PSA Peugeot Citroën (PSA) parvient à limiter la casse avec un recul de 2% de ses immatriculations sur onze mois, grâce à un bon score en novembre avec une progression de ses ventes de 2,5 % (après un rebond de 7,1% en octobre). Le mois dernier, 158.024 Peugeot et Citroën neuves ont trouvé preneur en Europe. En part de marché, les marques au lion et au chevron se maintiennent presque avec une pénétration passée de 13,1% à 12,9%.

Ces scores contrastés s'inscrivent dans un marché porteur en novembre, selon les chiffres publiés ce vendredi par l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA). Les immatriculations de voitures neuves en Europe ont en effet progressé de 3,9% à 1.221.393 unités. Du coup, elles restent stables sur onze mois avec une légère progression de 0,8% à 14,3 millions d'unités.

Le groupe Volkswagen, portée notamment par sa marque haut de gamme Audi, continue à faire la course en tête, avec une progression de ses ventes européennes en novembre de 11% à 266.737 unités, portant sa part de marché à 20,2%, un point de plus en un an.

Ford a crû, lui, de 9,7% à 128.325 immatriculations. Fiat continue à se redresser avec une progression de 15% en novembre avec 95.225 voitures vendues (mieux que Renault !) grâce au succès de sa nouvelle Grande Punto. Toyota continue sa marche en avant à 69.079 ventes et une part de marché qui passe de 5,3% à 5,7%. Enfin, les marques européennes de General Motors - notamment Opel et Vauxhall - restent stables (+0,4% à 127.134 unités).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :