Novartis pourrait céder Gerber à Nestlé

 |  | 307 mots
Lecture 1 min.
Le laboratoire suisse pourrait céder sa filiale spécialisée dans la nourriture pour bébés, Gerber. Selon le Wall Street Journal, Novartis serait en négociation avec son compatriote Nestlé. Gerber pourrait être cédé pour 3 milliards de dollars. Novartis et Nestlé ne font aucun commentaire.

Vendra, vendra pas? Depuis plusieurs années, le laboratoire pharmaceutique suisse Novartis s'interroge sur le devenir de Gerber, sa filiale américaine de nourriture pour bébés, au sein du groupe. En début d'année, Daniel Vasella, le patron du groupe suisse a reconnu que cette activité, assez éloignée des médicaments, "n'était pas vitale" pour Novartis. Tout en soulignant qu'il serait... "vraiment idiot" de vendre de telles activités.

Difficile de s'y retrouver. Car lors d'une journée Recherche et Développement de Novartis qui s'est tenue mardi à Londres, Daniel Vasella a laissé entendre que Gerber pourrait être cédé. Dans une déclaration faite à l'agence Reuters, le patron de Novartis reconnaît que "cela dépendra de l'émergence d'acheteurs intéressés". Et de souligner qu'aucune enchère n'était en cours.

Ce matin, le Wall Street Journal indique que Nestlé pourrait être intéressé par la société Gerber. Cette dernière, basée dans l'Etat du Michigan, fait partie de la division "Consumer Health Business" de Novartis, qui représente près de 23% des ventes du groupe. Selon le Wall Street Journal, Gerber serait estimé à plus de 3 milliards de dollars.

Interrogées, les deux entreprises suisses ne font aucun commentaire.

Pour Nestlé, l'actuel numéro un mondial du secteur de la nutrition pour bébés avec 16% de part de marché mondial, cette opération, si elle se concrétise, lui permettrait d'effectuer un grand bond en avant sur le marché américain. Gerber est présent sur le segment des petits pots tandis que Nestlé y est lui avec son lait pour enfants. Outre-Atlantique, Nestlé ne détient que 5% de part de marché. La firme de Vevey se situe très loin derrière Bristol Meyers (42%) et Abbott (27%). Novartis, via Gerber, est le troisième acteur avec 18%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :