La Bourse de Paris dépasse les 5.500 points

 |  | 379 mots
Lecture 2 min.
Orientée à la hausse toute la journée, la Bourse de Paris termine la journée au-dessus de la barre des 5.500 points. Le CAC 40 clôture en progression de 0,62 % 5.509 points.

La Bourse de Paris a fini la journée au-dessus de la barre des 5.500 points, malgré la réduction de la production pétrolière annoncée par les pays de l'Opep. Le CAC 40 clôture en hausse de 0,62 % à 5.509 points.

Peugeot affiche une des meilleures performances de l'indice parisien et gagne 2,14 % à 48,60 euros. Le constructeur a annoncé une réorganisation de sa division machines-outils. 240 personnes sont concernées par ce projet. Peugeot exclut tout plan social. Dans son sillage, Renault gagne 0,95 % à 90,60 euros.

Le rebond des cours du brut après la décision de l'OPEP favorise les valeurs pétrolières et en premier lieu Total. Son titre prend 1,38 % à 55,20 euros. Le groupe de services pétroliers Technip s'adjuge pour sa part 1,90 % à 53,40 euros.

Hausse également pour Suez qui progresse de 1,16 % à 38,30 euros. Le groupe énergétique belge va verser à Suez un dividende exceptionnel de 1 milliard d'euros. Gaz de France, avec qui il doit fusionner, gagne 0,65 % à 34,16 euros.

Le secteur bancaire est bien orienté. Le Crédit agricole grimpe de 1,54 % à 31,71 euros. BNP Paribas de 1,34 % et Dexia de 0,39 %. La banque présidée par Michel Pébereau est en négociations exclusives avec Dexia pour lui racheter son activité de banque privée en France. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué mais il avoisinerait les 200 millions d'euros.

Après plusieurs jours ininterrompus de hausse, EDF signe aujourd'hui la plus mauvaise performance du CAC40, en baisse de 1,53 % à 54,70 euros. Le gouvernement veut que les Français puissent continuer à bénéficier des tarifs réglementés dans l'énergie. Or, c'est justement la perspective de leur fin qui a fait grimper jusqu'à présent le titre EDF.

Repli également pour Thales qui recule de 1,50 % à 36,22 euros. Deux premières mises en examen ont été prononcées hier dans le volet français d'une enquête judiciaire pour corruption visant le groupe français d'électronique et de défense.

Baisse enfin pour le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics. Son titre cède 0,91 % à 14,10 euros. Le titre est victime de prises de bénéfices après avoir grimpé hier de 3,72 % à 14,23 euros.

Le cours de l'or noir progresse actuellement à New-York de 2 % à 62,6 dollars le baril. Cette hausse est liée à la décision de l'OPEP de réduire sa production de 500.000 barils par jour, à partir du 1er février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :