Osram veut prendre à Philips la plus haute marche du podium dans l'éclairage

 |   |  374  mots
La filiale de Siemens va ouvrir une deuxième unité de production en Inde. D'ici à 2015, un tiers de son chiffre d'affaires sera réalisé en Asie. Elle n'exclut pas des acquisitions pour s'acheter notamment du savoir-faire.

Osram convoite la première place du marché mondial de l'éclairage. Aujourd'hui, la filiale de Siemens qui a fêté cette année ses cent ans, s'estime quasiment au niveau de son concurrent néerlandais Philips et loin devant l'américain General Electric. Mais grâce notamment à son offensive dans les lampes LED, ces diodes électroluminescentes qui sont en train de révolutionner l'éclairage, elle espère bien prouver à plus ou moins court terme sa prédominance.

Un cap qu'elle pourrait surtout franchir par des acquisitions. "Notre objectif est avant tout d'acheter du savoir-faire, et éventuellement aussi des parts de marché" a indiqué aujourd'hui son président du directoire, Martin Goetzeler, en présentant les comptes de son dernier exercice clos au 30 septembre. Les LED ne représentent que 12% de ses ventes totales. Mais Osram, numéro deux mondial du segment derrière le japonais Nichia, y voit encore un fort potentiel.

Son offensive en Asie également doit lui permettre d'atteindre une nouvelle taille. Un marché dont il est persuadé qu'il pèsera dans moins de dix ans la moitié du marché mondial contre 40% déjà aujourd'hui. Le groupe va d'ailleurs construire l'an prochain en Inde une deuxième unité de production, essentiellement pour servir le marché local. En 2006 déjà, 33% de ses effectifs étaient en Asie. D'ici à 2015, il prévoit un partage égal de son chiffre d'affaires entre les trois grandes régions.

Sur son dernier exercice, ses ventes consolidées ont atteint 4,56 milliards (+ 4% hors effets de change), dont 43% ont été réalisées sur le continent américain, 37% en Europe et 16% dans la zone Asie-Pacifique. Sa filiale française où est installée son centre européen de production des lampes à incandescence a réalisé un chiffre d'affaires de 290 millions d'euros, dont 50% à l'export.

Malgré la hausse des coûts des matières premières et les restructurations engagés, le groupe allemand a réussi à faire grimper son résultat opérationnel de 3% à 481 millions d'euros. La marge toutefois a légèrement régressé de 10,8% à 10,5%. Un niveau toutefois qui reste dans le corridor imposé par sa maison-mère. Osram, qui ne réalise plus que 3% de son chiffre d'affaires avec les ampoules classiques, emploie dans le monde quelque 40.300 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :