L'Allemagne espère un ralentissement temporaire de la croissance en 2007

 |   |  215  mots
Alors que la plupart des économistes parient sur une nette décélération de l'activité en 2007, consécutivement à la hausse de 3 points de la TVA, la banque centrale allemande n'estime que temporaire l'effet de cette décision fiscale sur la croissance.

La Bundesbank, la banque centrale allemande serait-elle adepte de la Méthode Coué. Dans un rapport publié aujourd'hui, l'institution monétaire s'est montrée rassurante quant à la capacité de la première économie de la zone euro à absorber le choc de la hausse de trois points de la TVA qui sera effective le 1er janvier prochain. Ce qui laisse à penser que la croissance en 2007 outre-Rhin, initialement anticipée entre 1% et 1,5% par la Buba, pourrait progresser à un rythme légèrement plus soutenu. "La conjoncture en Allemagne s'est tellement affermie qu'elle peut absorber les effets négatifs des réformes de la fiscalité", assure-t-elle dans ce rapport.

La banque centrale s'est toutefois gardée de donner des estimations chiffrées de ces prévisions de croissance. Pour mémoire, ce matin, l'OCDE a précisé qu'elle ne prévoyait qu'une hausse de 1,5% du PIB allemand entre les quatrièmes trimestre 2006 et 2007, contre une hausse de 3% un an plus tôt.

En revanche, pour 2006, la banque centrale s'est permis de réviser à la hausse ses anticipations pour tabler désormais sur une hausse "d'au moins 2,5%" du PIB. Elle prévoyait initialement une progression "d'au moins 2%". Si ces prévisions s'avéraient exactes, l'acquis de croissance serait mécaniquement relevé, justifiant ainsi l'optimisme relatif de la Bundesbank pour 2007.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :