Les Hard Rock Cafés passent aux mains d'une tribu indienne

 |   |  290  mots
Les amérindiens Seminole, originaires de Floride, ont conclu un accord avec le groupe de casinos britanniques Rank, pour racheter la célèbre chaîne de bars et de restaurants. Le montant total de l'opération s'élève à 965 millions de dollars, dette comprise.

Moins connue que les Sioux, les Cheyennes ou les Apaches, la tribu des Seminoles est pourtant réputée pour être la seule de l'histoire à n'avoir jamais baissé les armes face aux visages pâles. Bien des années plus tard, après avoir troqué la hâche de guerre pour le costume trois pièces, ce peuple historiquement implanté en Floride devient aujourd'hui le premier de la nation amérindienne à s'emparer d'une compagnie d'envergure internationale, en rachetant les Hard Rock Cafés au groupe britannique Rank. Le montant de la transaction s'élève à 965 millions de dollars, dette comprise.

Composée de 12.000 membres, la prospère communauté seminole tire l'essentiel de ses revenus de l'industrie du jeu et possède déjà aux Etats-Unis de nombreux hôtels, casinos et lieux de vacances disséminés en Floride, en Oklahoma voire même à Hollywood. Avec le rachat des Hard Rock Cafés, la tribu fait ainsi main basse sur un réseau comptant plus de 120 établissements dans 40 pays, dont la renommée s'est bâtie sur le gabarit des hamburgers autant que sur une vaste collection d'instruments et d'accessoires ayant appartenus aux plus grandes stars de la musique.

L'opération doit être bouclée en mars 2007 et inclut également, outre les Hard Rock Cafés, quatre hôtels de la même enseigne, deux casinos et deux salles de concert. Toutefois, selon les termes de l'accord conclu, le premier Hard Rock Café ouvert à Londres en 1971, restera la propriété de Rank. Le groupe avait mis en vente ses cafés en juillet dernier pour pouvoir se recentrer sur l'industrie du jeu avec ses 35 casinos et ses 124 salles de lotos, principalement situés au Royaume-Uni, en Belgique et en Espagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :