La fraude à la carte de paiement a reculé de 2,3% en 2005

 |   |  288  mots
La fraude à la carte de paiement (bancaire et privative) est en recul en 2005, tandis que le volume de transactions progresse.

Bonne nouvelle, la fraude à la carte de paiement (bancaire et privative) est en baisse de 2,3%. Elle a atteint 235,9 millions d'euros en 2005 annonce l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement qui a publié aujourd'hui son rapport annuel. La fraude baisse, alors que le volume des transactions ne cesse de progresser avec une croissance l'an dernier de 7,2% à 370 milliards d'euros. Au final, on atteint donc les 0,064% de fraude. C'est le taux le plus bas depuis la création de l'observatoire en 2003 indique son Président, Christian Noyer, qui est également gouverneur de la Banque de France.

Seule ombre au tableau, on fraude moins, mais pour plus cher. Le montant moyen d'une transaction frauduleuse est en augmentation de six euros. Il atteint 111 euros en 2005 contre 1005 en 2004.

Les chiffres de l'Observatoire portent sur les transactions nationales et internationales qui ont été réalisées l'an dernier avec 27,2 millions de cartes privatives, 51,2 millions de cartes bancaires, un peu moins d'un million de porte-monnaie électroniques de type Moneo et un nombre non précisé de cartes de paiement étrangères.

Les transactions internationales, qui concernent les cartes françaises utilisées hors de l'hexagone ou les cartes étrangères qui servent sur le territoire national, sont responsables à 60% de la fraude.

Et le combat pour renforcer la sécurité des transactions se poursuit. Christian Noyer, le Président de l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement a salué la proposition de directive sur les services de paiement élaborée par la Commission Européenne. Mais il a réclamé un renforcement des exigences imposées aux établissements de paiement. Christian Noyer a enfin appelé à la vigilance, les banques et les commerçants concernant les vols de données qui se développent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :