L'Europe adopte des droits de douane anti-dumping contre les chaussures asiatiques

 |   |  409  mots
Les chaussures importées de Chine et du Vietnam vont être taxées pendant une période de deux ans, selon un accord trouvé - difficilement - entre les vingt-cinq pays de l'Union. Pour ces derniers, il s'agit d'enrayer autant que faire se peut le déferlement des exportations chinoises.

Les chaussures fabriquées en Chine et au Vietnam vont être taxées lors de leur importation dans les pays de l'Union européenne: c'est ce qui a été décidé aujourd'hui à l'issue d'un vote très serré entre les vingt-cinq pays de l'UE. Les droits de douane en question seront introduits pour une période initiale de deux ans.

Au terme d'un débat interne tendu, les pays de l'Union ont donc adopté ce matin des mesures anti-dumping destinées à freiner le flot des chaussures chinoises et vietnamiennes qui se déverse en Europe. Selon l'accord arrêté aujourd'hui, les chaussures de cuir chinoises supporteront une taxe de 16,5%, tandis que les chaussures en provenance du Vietnam seront taxées à 10%. Ces taxes remplaceront les droits provisoires mis en place en avril dernier par la Commission européenne, qui viennent à expiration le 6 octobre.

L'accord n'a pas été facile à trouver. Globalement, les pays du nord de l'Europe, ainsi que le Royaume-Uni, ne voulaient pas introduire de droits de douane. A l'inverse, les pays du sud du continent, avec la France, souhaitaient enrayer la concurrence jugée excessive des fabricants asiatiques.

Du coup, le vote sur la proposition a été extrêmement serré. Un total de douze pays ont voté contre les droits de douane, tandis que treize votaient pour ou s'abstenaient, l'abstention équivalant dans ce cas de figure à un vote pour... Pour arracher l'accord, la durée envisagée pour les droits de douane a été ramenée des cinq années initialement prévues à deux seulement. Au terme de cette période, un examen de la situation sera effectué.

Une modification importante a été apportée par rapport au dispositif provisoire actuellement en place: les chaussures pour enfants seront désormais inclues dans les produits taxés, ce qui n'était pas le cas jusqu'ici. Cette exonération se traduisait en effet par des fraudes très importantes, des chaussures pour adultes étant classées en chaussures pour enfants.

Ces dernières années, les chaussures asiatiques ont envahi le marché européen. En 2005, la Chine a vendu 1,25 milliard de paires dans les pays de l'Union européenne. Et sur la période allant de 2001 à 2005, les ventes chinoises ont crû de... 1.000%. La baisse continue des prix chinois et vietnamiens a alimenté les accusations de vente à perte de la part des industriels européens. Le secteur européen de la chaussure a perdu quelque 40.000 emplois sur la même période.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :