Le gouvernement adopte 40 mesures pour attirer l'investissement étranger

 |   |  351  mots
Dominique de Villepin a entrepris d'adapter l'environnement juridique à la compétition internationale afin d'attirer étudiants, chercheurs, chefs d'entreprises et investisseurs étrangers.

Lors du séminaire gouvernemental qui s'est tenu aujourd'hui à Matignon, le Premier ministre a précisé les 40 mesures qui devront permettre à la France d'accueillir plus facilement étudiants, chercheurs, chefs d'entreprises et investisseurs étrangers. Le Premier ministre a annoncé une trentaines de mesures, qui s'ajoutent à une dizaine d'autres annoncées ces derniers mois, visant "à améliorer au quotidien, dès cette année, l'attractivité de la destination France".

Seront ainsi lancés dès 2006 six chantiers prioritaires, notamment l'amélioration des conditions d'accueil pour les entreprises étrangères, et la simplification des démarches administratives essentielles. Pour commencer, les entreprises étrangères, leurs cadres et leurs familles auront désormais "un seul et même interlocuteur".

Des efforts seront également menés pour attirer les meilleurs étudiants et chercheurs, favoriser le retour de Français qualifiés travaillant à l'étranger, et promouvoir le droit français par rapport au modèle anglo-saxon. Dans le cadre de la loi sur l'immigration adoptée par les députés il y a une dizaine de jours, Dominique de Villepin a souligné que les étudiants étrangers "de niveau mastère" bénéficieraient d'un prolongement de visa de six mois pour trouver un premier emploi et n'auraient ainsi pas à retourner dans leur pays pour y chercher un visa. Pour les chercheurs "à fort potentiel", le Premier ministre a promis la distribution de 200 bourses Descartes, qui prévoient une prime équivalente à 30% de leur rémunération pendant cinq ans.

Le rapatriement des Français qualifiés n'est pas anodin: Dominique de Villepin a rappelé qu'un Français sur sept travaille dans une filiale de groupe étranger, et que plus d'un million de Français travaillent à l'étranger. Les investissements productifs étrangers en France ont progressé de 12,4% en 2005, au niveau "record" de 664 projets, mais le nombre d'emplois générés est demeuré stable, à environ 33.300, selon l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII). (lire article ci-dessous). Sur l'ensemble du premier trimestre 2006, les investissements étrangers en France sont en progression à 15 milliards d'euros, contre 10,8 milliards au premier trimestre 2005, a indiqué à la veille du week-end le ministère de l'Economie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :