Zone euro : à 2,4%, l'inflation plaide pour une hausse des taux

 |   |  336  mots
Défalquée des éléments volatils, l'inflation a atteint 1,5% dans la zone euro en avril, un chiffre supérieur aux attentes et au plus haut depuis mai dernier. Les économistes tablent sur un relèvement de 25, voire 50 points de base du taux directeur de l'euro dès le mois de juin.

Quinzième mois consécutif de taux d'inflation supérieur à la zone tolérée par la Banque centrale européenne (BCE): c'est plus qu'il n'en faut pour renforcer les anticipations de hausse des taux le mois prochain. L'office européen des statistiques Eurostat a confirmé ce matin une inflation annuelle de 2,4% en avril dans les 12 pays de la zone euro, contre 2,2% en mars.

Sur le mois, les prix à la consommation ont augmenté de 0,7%. Des statistiques en ligne avec les attentes des économistes interrogés par l'agence Bloomberg. Pour l'ensemble des 25 pays de l'Union européenne, l'inflation annuelle a augmenté à 2,3% en avril, contre 2,1% en mars. Sur le mois, les prix ont augmenté de 0,7%.

Le taux d'inflation s'éloigne donc encore de l'objectif visé par la BCE, qui est légèrement inférieur à 2%. En retirant les éléments volatils (énergie et alimentation), l'inflation reste relativement contenue à 1,5%, après 1,3% au mois de mars. Mais cet indicateur apparaît en revanche supérieur aux attentes des économistes, qui tablaient sur un taux de 1,4%.

En outre, il s'agit de la plus forte hausse depuis mai dernier. Les économistes de JP Morgan Chase s'attendent même à une inflation sous-jacente à 1,7% dès le mois de juillet en raison de la répercussion de la hausse des matières premières et de l'énergie sur le reste de l'économie. Le prix du baril de brut a atteint le plus haut historique de 75,35 dollars le 21 avril. Voilà qui devrait conduire la BCE à relever davantage ses taux, après deux tours de vis d'un quart de point depuis début décembre.

Et cela même si, comme le fait remarquer Luigi Speranza, économiste chez BNP Paribas, les fêtes de Pâques tardives ont contribué à la hausse des prix en avril, avec une augmentation ponctuelle du tarif des hôtels et autres loisirs. Compte tenu de la capacité croissante de "pricing power" des entreprises, la BCE devrait relever ses taux de 25, voire 50 points de base dès le mois de juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :