L'inflation française se maintient en deçà des 2%

 |   |  542  mots
Comme attendu par les économistes, l'inflation française a progressé de 0,3% au mois d'août, ce qui porte la progression annuelle des prix à la consommation à 1,9%. Les prix du gaz grimpent de 19,4% sur un an.

Comme prévu, les prix à la consommation français publiés ce matin par l'Insee ont augmenté de 0,3% en août par rapport à juillet, soit une hausse de 1,9% sur un an, inchangée par rapport au mois précédent. Le taux en rythme annualisé reste donc en dessous du seuil de tolérance de 2% de la banque centrale européenne (BCE).

De son côté, l'indice des prix IPCH, qui permet une comparaison au niveau européen, affiche une hausse de 0,3% également en août, ce qui porte sa progression à 2,1% sur un an. Des chiffres conformes aux attentes des économistes interrogés par Reuters. "Voilà qui souligne qu'en France, le problème du pouvoir d'achat est un problème de faiblesse des salaires, pas de prix trop élevés", estime Nicolas Bouzou, économiste chez Asterès. Les mesures en faveur de l'emploi (la baisse des charges patronales par exemple) ont donc selon lui un impact beaucoup plus puissant que les mesures qui essaient de rehausser le pouvoir d'achat en jouant sur les prix (chèque transport, accroissement de la concurrence dans la téléphonie mobile...).

Sur ces 1,9% d'inflation totale, les prix de l'énergie expliquent 0,5 point. Les prix des produits pétroliers ralentissent un peu, mais les prix du gaz, en retard sur le cycle des prix de l'énergie, gagnent 19,4% sur un an. "Un chiffre à méditer à l'heure où l'on débat du rapprochement entre Suez et GdF", souligne Nicolas Bouzou. Car il rappelle que ceux qui prétendent que la fusion permettra une baisse de prix se trompent tout autant que ceux qui affirment qu'elle va favoriser de nouvelles hausses. Le problème du prix du gaz est beaucoup plus fondamental et ne dépend ni du statut des entreprises, ni de la volonté des actionnaires ou des politiques industrielles, mais de la situation tendue du marché mondial de l'énergie, explique l'économiste.

L'indice des prix des produits de grande consommation dans la grande distribution a progressé de 0,2% en août en France après avoir progressé de 0,3% le mois précédent, a également annoncé ce matin l'Institut national de la statistique (Insee). Sa hausse sur un an est de 0,9% en août alors que l'indicateur affichait un recul de 1% l'an dernier à la même époque. Sur un an, la progression des prix des produits de grande consommation est de 0,6% pour les hypermarchés et de 1,1% pour les supermarchés.


L'inflation recule en Allemagne
Dans la première économie européenne, les prix à la consommation ont reculé de 0,1% au mois d'août, après une hausse de 0,4% en juillet, ramenant à 1,7% l'inflation en rythme annuel, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la statistique, confirmant les premières estimations données le 25 août. Mieux, selon les normes européennes, la hausse des prix harmonisés a été revue en légère baisse par rapport aux premières estimations. L'inflation affiche une hausse de 1,8% sur un an, à partir d'un recul de 0,1% sur le mois. En juillet, les prix "européens" avaient augmenté de 0,5% sur un mois et de 2,1% sur un an. Le rythme d'inflation annuel reste très influencé par les augmentations "supérieures à la moyenne" des prix de l'énergie, a rappelé l'Office des statistiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :