Emploi des cadres : 178.000 recrutements attendus en 2006 selon l'Apec

 |   |  576  mots
Le recrutement de cadres continue d'afficher de solides performances, selon la nouvelle étude de l'Apec, l'Association pour l'emploi des cadres. La fin de l'année devrait se maintenir sur une tendance porteuse en la matière.

Alors que les chiffres de l'emploi s'améliorent en France depuis plusieurs mois, les cadres profitent de cette dynamique. Selon l'Apec, l'Association pour l'emploi des cadres, l'année 2006 confirme l'amélioration du marché de l'emploi pour cette population professionnelle. Le recrutement des cadres a continué de progresser au troisième trimestre et devrait faire de même au quatrième.

"2006 devrait être une bonne année pour le marché de l'emploi cadre: 178.000 recrutements devraient être réalisés", estime la présidente de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) Catherine Martin, citée dans l'étude rendue publique ce jeudi. "A l'image de 2005, tout laisse à penser que le volume de recrutements de cadres devrait atteindre le haut de la fourchette de prévisions" et confirmer l'"amélioration engagée depuis près de deux ans", indique l'Apec, citant une "légère hausse" des intentions de recrutement et une poursuite de la croissance des offres d'emploi.

Certes, 50% des entreprises interrogées par l'Apec ont déclaré avoir recruté au moins un cadre au cours du troisième trimestre, soit un léger recul comparé aux 53% du même trimestre de 2005. Mais les intentions de recrutement semblent "plus favorables" pour les trois derniers mois, puisque 46% des entreprises ont l'intention de recruter au moins un cadre, contre 44% un an auparavant. Et 48% prévoient de recruter un jeune diplômé de moins d'un an d'expérience, "le taux le plus élevé jamais observé depuis le début du Baromètre de recrutement cadre de l'Apec (fin 2001)".

Le nombre des offres d'emploi confiées à l'Apec a crû de 15% au troisième trimestre, après 13% au deuxième trimestre. Elles connaissent toutefois depuis le début de l'année un ralentissement par rapport à 2005. Sur 2006, ces offres pourraient n'augmenter que de 15% en un an, après 23% en 2005.

Par secteur, dans le conseil (activités informatiques, d'audit-conseil, juridiques, d'ingénierie et publicité), 70% des entreprises comptent recruter au dernier trimestre, soit un repli de cinq points comparé à 2005. Dans l'industrie et le BTP, 48% des entreprises prévoient d'embaucher (-1 point). C'est dans le commerce que le progrès est spectaculaire: elles sont 44%, soit un bond comparé aux 29% du quatrième trimestre 2005.

Il y a une semaine, l'Apec avait publié une autre étude, dédiée, elle, au salaire des cadres, montrant que leur salaire brut a progressé de 1,9% entre avril 2005 et avril 2006, après une hausse de 2% l'année précédente. Les cadres juniors et les cadres experts ont bénéficié en moyenne d'une augmentation de 2,1%, alors que les cadres intermédiaires et les cadres dirigeants ont vu leur salaire croître en moyenne de 1,9%. Les augmentations de salaire des cadres employés dans des PME ont été supérieures à celles octroyées dans les grandes entreprises de plus de 500 salariés, précise l'étude.

"Sur le champ plus large des rémunérations (salaire fixe + salaire variable + avantages en nature + avantages sociaux), les augmentations ont été, depuis 1998, étroitement liées à la conjoncture économique et à ses cycles", soulignait l'étude. Ainsi, "en 2005, 6 cadres sur 10 ont bénéficié d'une augmentation de leur rémunération", note l'association. "Compte tenu de la bonne tenue de l'économie hexagonale en 2006, tout laisse à penser que la part de cadres qui aura bénéficié d'une augmentation de sa rémunération sera en hausse par rapport à 2005", indique cette étude. Le salaire moyen d'embauche est de 36.000 euros bruts par an, contre 35.500 euros en 2005, précise-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :