Jacques Chirac souhaite la création d'un Conseil des finances publiques

 |   |  396  mots
Dans ses voeux au gouvernement, le chef de l'Etat a réaffirmé la nécessité pour la France de maîtriser son endettement. D'où le projet de création d'un Conseil d'orientation chargé de formuler des propositions en la matière.

La maîtrise des déficits et des finances publiques s'inscrit bien, désormais, en tête des préoccupations gouvernementales: c'est ce qu'a confirmé ce matin le président de la République à l'occasion de ses voeux au gouvernement. Afin de permettre une meilleure appréhension du phénomène de la dette, Jacques Chirac a souhaité la création d'un Conseil d'orientation des finances publiques.

Le président de la République, qui recevait le gouvernement pour la première fois de l'année, a réaffirmé devant Dominque de Villepin et son équipe que la France tiendrait "ses engagements européens en matière de déficit public". Tirant les enseignements du rapport présenté le mois dernier par Michel Pébereau sur l'endettement de la France, le chef de l'Etat a ajouté que "face au cercle vicieux de la dette, face au risque de voir les frais de fonctionnement évincer les dépenses d'avenir, l'Etat doit retrouver des marges de manoeuvre financières".

Et comme, selon lui, il importe de prendre en compte la totalité des finances publiques - Etat, Sécurité sociale et collectivités locales - Jacque Chirac a demandé la mise en place d'une instance permettant "dialoguer et de proposer" sur toutes les questions touchant à la dette publique: un Conseil d'orientation des finances publiques.

Plus généralement, le chef de l'Etat a demandé au gouvernement de mener en 2006 "un approfondissement mais aussi une accélération de son action". Selon Jacques Chirac, le gouvernement doit notamment se mobiliser dans la lutte pour l'emploi. A cet égard, il a mentionné de nouveau le projet de réforme du financement du système de protection sociale destiné à "le rendre plus favorable à l'embauche en France", projet déjà évoqué samedi soir dans ses voeux aux Français. Autre priorité fixée à Dominique de Villepin: la politique industrielle, notamment en ce qui concerne l'énergie et le numérique (voir ci-contre le texte complet de l'intervention de Jacques Chirac).

Le chef de l'Etat, qui va procéder dans les jours à venir à une série d'allocutions dans le cadre des voeux présentés à différentes catégories de la population, apportera sans doute des précisions sur le projet de réforme du financement de la protection sociale lors des voeux qu'il présentera jeudi aux partenaires sociaux, patronat, syndicats et associations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :