Jacques Chirac lance six projets d'innovation industrielle

 |   |  307  mots
Le chef de l'Etat a présenté aujourd'hui les six premiers "grands projets" de l'Agence de l'innovation industrielle. Prometteurs en termes de création d'emplois, les domaines de l'énergie, des transports et des systèmes d'information sont à l'honneur.

Aux grands maux les grands remèdes. Constatant la perte de vitesse de positions industrielles françaises et européennes dans certains domaines stratégiques, Jacques Chirac a lancé ce matin à l'Elysée six grands projets d'innovation industrielle. "Parmi les trente entreprises mondiales qui investissent le plus dans la recherche, on ne compte à ce jour qu'une seule entreprise française", a souligné le chef de l'Etat. Outre ces six projets, une trentaine d'autres sont en cours d'examen à l'Agence de l'innovation industrielle (AII) créée fin août dernier, qui participe à leur financement.

D'une durée de trois à sept ans, ces projets retenus visent à inventer "les produits de demain", du carburant diesel hybride à la fabrication de produits chimiques issus de l'agriculture en passant par la télévision sur mobile par satellite et un métro de nouvelle génération.

"Bio-Hub" vise à fabriquer des produits chimiques à partir de produits agricoles, "Homes" est un système devant réduire la consommation d'énergie des bâtiments de 20%, "NeoVal" est un projet de nouvelle génération de métro automatique sur pneumatiques et "Quaero" est un programme franco-allemand de logiciels de recherche multimédia pour concurrencer Google et Yahoo. Enfin, "TVMSL" est un système de télévision sur mobile diffusée par satellite, et "VHD" est un programme déjà mis au point par PSA de véhicule hybride diesel électrique.

S'ils aboutissent, ces projets peuvent induire "des dizaines de milliers d'emplois indirects", selon l'entourage du chef de l'Etat. Présidée par le président de Saint-Gobain Jean-Louis Beffa, l'AII retient des projets lors des réunions de son conseil de surveillance. Elle signe alors un contrat avec un industriel, lui-même en liaison avec une série d'entreprises et notamment des PME, et partage les risques avec celui-ci en cas d'échec du projet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :