L'emploi salarié augmente au deuxième trimestre

 |   |  500  mots
Le ministère de l'Emploi a annoncé ce matin une hausse de 0,3% de l'emploi salarié au deuxième trimestre, correspondant à 51.900 créations de postes. En revanche, l'indice du salaire de base ne progresse pas aussi rapidement que celui de l'inflation.

L'amélioration du marché du travail se ressent sur tous les fronts. Après la publication d'un taux de chômage de 9% au mois de juin, le ministère de l'Emploi a annoncé ce matin que l'emploi salarié dans le secteur concurrentiel avait augmenté de 0,3% au deuxième trimestre, et de 0,7% sur un an. Une augmentation qui se traduit par 51.900 postes supplémentaires sur le trimestres à 15,5 millions de salariés au 30 juin. "C'est le meilleur chiffre depuis le troisième trimestre 2001", note Philippe Waechter, chez Natexis Asset Management. Sur un an, cela correspond à 105.600 emplois nouveaux.

Au premier trimestre, l'emploi salarié n'avait progressé que de 0,1%, avec la création de 12.400 postes. "On est encore très loin des chiffres observés à la fin des années 90 mais les données récentes sur l'économie française permettent d'imaginer une accélération de l'emploi dans les prochains mois. Ce dynamisme tient à la diffusion à l'ensemble de l'économie française de la dynamique globale. Cela se perçoit désormais sur les grandes entreprises et sur les PME/PMI. Cette irrigation de l'économie française commence à toucher l'emploi", explique Philippe Waechter.

Le secteur tertiaire continue d'être le plus créateur d'emplois, avec une hausse de 0,6% sur le trimestre (+65.300 postes) et de 1,3% sur un an (+137.800 postes). La construction affiche également une hausse de ses effectifs salariés: +0,4% sur le trimestre (+5.200 postes) et +3,2% sur un an (+41.800 postes). En revanche, dans l'industrie, l'hémorragie entamée depuis cinq ans continue avec -0,5% sur le trimestre (-18.600 postes) et -1,9% comparé au deuxième trimestre 2005 (-74.000 postes).

Fort de l'excellent chiffre de croissance du deuxième trimestre, le ministre de l'Economie et des Finances Thierry Breton avait indiqué à La Tribune, lundi dernier, qu'il espérait mieux que les 200.000 créations de postes prévues par l'Insee cette année. Thierry Breton s'est également félicité de la hausse du pouvoir d'achat des ménages français, "au plus haut depuis six ans".

Mais les chiffres du ministère de l'Emploi publiés ce matin laissent planer le doute sur cette affirmation, puisque l'indice du salaire mensuel de base a augmenté de 0,5% au deuxième trimestre par rapport au précédent trimestre et de 2,9% sur un an. Or, les prix à la consommation pour l'ensemble des ménages et hors tabac ont augmenté de 0,9% au deuxième trimestre et de 2,0% entre juin 2005 et juin 2006. Le pouvoir d'achat des salaires a donc baissé de 0,4 point au deuxième trimestre, même s'il a augmenté de 0,9 point sur douze mois.

L'indice du salaire horaire de base des ouvriers a quant à lui progressé de 0,6% au cours du trimestre par rapport au précédent et de 3,1% sur un an. Par secteur, le salaire mensuel de base a progressé le plus fortement dans la construction (+0,7%) et dans l'industrie (+0,7%). Il a augmenté de 0,5% dans le secteur tertiaire au deuxième trimestre. Enfin, selon le ministère, la durée hebdomadaire collective moyenne du travail s'est établie à 35,6 heures fin juin 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :