Ségolène Royal a appelé les Français à "affronter les mutations"

 |   |  541  mots
Choisie par une large majorité des militants socialistes comme candidate pour la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, qui a écrasé ses rivaux Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius, a aussitôt appelé les Français à se rassembler, à se mobiliser et à ne pas craindre les idées neuves.

La candidate du Parti Socialiste à la présidentielle, Ségolène Royal, s'est adressée vendredi à "tous les Français", les appelant à "se rassembler" et "se mobiliser", lors d'une allocution célébrant sa désignation officielle par les militants du PS.

S'exprimant à Melle, en Poitou-Charentes, région dont elle est présidente, elle a lancé: "le monde a changé, la France a bougé, alors la politique doit changer. Je veux non seulement incarner ce changement profond mais le construire avec tous". Selon Ségolène Royal, qui donnait là en quelque sorte le coup d'envoi de sa campagne officielle pour la présidentielle, "la politique doit partir de la réalité de la vie des gens, être attentive aux leçons que le peuple donne, comprendre que le citoyen est le mieux placé pour faire le diagnostic de sa vie et pour dire au nom de quelles valeurs la gauche doit agir".

Souhaitant s'adresser à l'ensemble de la population, maintenant que la campagne interne du Parti Socialiste est terminée, elle a lancé "un appel à tous les Français, hommes et femmes de notre pays. Rassemblez-vous, mobilisez-vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour notre pays". Evoquant "l'image de déclin" renvoyée sans cesse à la France, Ségolène Royal a souhaité que le pays ne renonce pas "à son exception", mais elle a simultanément appelé les Français à ne pas avoir "peur des idées neuves". "Imaginons ensemble une France qui aura le courage d'affronter les mutations sans renoncer à son idéal de liberté, d'égalité et de fraternité", a-t-elle ajouté.

"Aujourd'hui c'est un beau jour pour partir au combat, car nous sommes portés par un mouvement populaire généreux et heureux qui sent que nous sommes soutenus par une cause qui est plus grande que nous", a affirmé la candidate socialiste.

Ségolène Royal (53 ans) a remporté jeudi soir la primaire du PS, et ce dès le premier tour. Elle a obtenu 60,62% des suffrages, hors Antilles et Guyane, a annoncé dans la nuit Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande, premier secrétaire du PS. La victoire au premier tour de la grande favorite était assurée toutefois dès avant minuit, mettant ainsi terme à un processus inédit de primaire, comportant débats à la télévision et devant les militants qui ont parfois pris un tour houleux.

Face à Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn a obtenu 20,83% et Laurent Fabius 18,54% , la participation atteignant 82,04% des 218.771 militants.

Ségolène Royal faisait figure depuis des mois de grande favorite des sondages pour affronter le candidat probable de la droite, Nicolas Sarkozy, avec lequel elle fait jeu égal quand elle ne le devance pas dans les intentions de vote. La candidate officielle du PS, qui avait laissé percer il y a 14 mois à peine ses ambitions présidentielles, a fait toute la course en tête. Ses concurrents avaient misé sur les six semaines de campagne interne pour la faire trébucher, mais elle a passé sans encombre cet obstacle, en dépit de plusieurs déclarations iconoclastes en matière d'éducation, de délinquance ou d'instauration de "jurys populaires" qui l'ont fait taxer de dérive droitière ou de populisme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :