Le tabac éradiqué des lieux publics à partir de 2007

 |   |  326  mots
Selon Le Figaro, le projet d'interdire le tabac dans les lieux publics sera concrétisé à partir de 2007. Des aménagements seront toutefois consentis aux bars-tabacs, casinos et discothèques.

A peine les chiffres de consommation de tabac ont-ils été publiés en hausse pour la première fois depuis 2002 que les mesures du gouvernement pour éradiquer le problème se font entendre. Selon Le Figaro publié aujourd'hui, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a affirmé que le projet visant à interdire la fumée dans les lieux publics "va se faire". Une décision qui passera vraisemblablement par un décret. Seuls les bars-tabacs, les casinos et les discothèques auront droit à des aménagements. La mission d'information parlementaire du tabac dans les lieux publics doit rendre son rapport fin septembre.

En pleine période électorale, "la voie réglementaire permettra d'éviter tout risque de surenchère venue de la gauche, tout en contournant les probables réticences de certains députés de la majorité", indique le quotidien. Les associations anti-tabacs critiquent déjà le projet du gouvernement, mettant en avant l'absurdité de ne pas protéger le personnel travaillant dans les tabacs, les plus exposés, et d'autoriser la consommation en discothèque, pourtant fréquentée par les jeunes.

De son côté, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) a demandé ce matin que les décisions du gouvernement soient prises "de façon réaliste et réellement applicable par les professionnels en particulier des cafés et discothèques". Selon l'association professionnelle, "les campagnes de sensibilisation aux méfaits du tabac et en particulier au tabagisme passif sont plus efficaces pour faire évoluer en profondeur les mentalités des Français et en particulier des jeunes que des règlements liberticides et souvent détournés".

Pour Xavier Bertrand, 66.000 décès par an sont liés au tabagisme, dont 5.000 à la consommation passive de tabac. Selon une étude publiée dans le journal médical britannique The Lancet, les fumeurs ont un risque d'infarctus multiplié par trois par rapport aux personnes n'ayant jamais fumé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :