La Banque d'Angleterre relève ses taux à 5%

 |   |  321  mots
Comme prévu par le consensus des économistes, la Banque d'Angleterre a relevé d'un quart de point à 5% son taux directeur. L'inflation a atteint 2,4% en septembre outre-Manche. Le rapport de la BoE publié mercredi prochain donnera plus d'indications sur ses intentions dans les prochains mois.

Comme s'y attendaient les économistes, la Banque d'Angleterre (BoE) a relevé aujourd'hui son taux d'intérêt directeur de 25 points de base, pour le porter à 5%. Le taux directeur de la BoE n'avait pas été si élevé depuis septembre 2001, juste avant les attentats du 11 septembre. La BoE avait alors baissé ses taux une semaine après les attentats du World Trade Center, et ils avaient fini l'année à 4%.

Dans son communiqué accompagnant cette décision, la banque centrale peint le tableau d'une économie raisonnablement robuste, et d'une inflation qui continue d'évoluer à des niveaux inquiétants. La BoE estime qu'en dépit de la volatilité des dépenses des ménages, l'économie connaît une expansion "modérée".

"Le redressement des investissements se poursuit. Les perspectives de croissance sur les principaux marchés d'exportation de l'économie britannique demeurent positives", détaille l'institut monétaire. Parallèlement, malgré le repli des cours du brut, "il y a des signes que les autres facteurs de pressions inflationnistes accélèrent (...). Il est probable qu'à court terme l'inflation continue de dépasser la cible" des 2%. L'inflation a atteint 2,4% sur un an en septembre, alors que la BoE a pour mission de la contenir sous les 2%. Elle évolue à 2% ou plus sans interruption depuis avril. "Dans ce contexte, le comité de politique monétaire a jugé qu'une hausse de 25 points de base du taux directeur, à 5%, était nécessaire pour ramener l'inflation sous les 2% à moyen terme", conclut la banque.

Sur le marché des changes, la livre a connu un léger fléchissement face au dollar et à l'euro, une réaction inhabituelle dans la foulée d'une hausse des taux. Les économistes doutent probablement de nouvelles hausses de taux dans les prochains mois. Ils en sauront plus la semaine prochaine, lors de la publication du rapport trimestriel sur l'inflation, dans lequel la BoE émet ses pronostics à court et long termes sur la croissance et l'inflation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :