La balance commerciale de la zone euro bénéficie de la reprise économique

 |   |  326  mots
Alors que les économistes s'attendaient à un déficit de 1,2 milliard d'euros, la zone euro a enregistré un excédent commercial de 2 milliards en juin. Une embellie qui reflète le retour en grâce de la croissance européenne.

Après avoir enregistré une croissance meilleure que prévu au deuxième trimestre de l'année, à 0,9%, la zone euro continue de surprendre les économistes. Alors que le consensus recueilli par l'agence AFX anticipait en moyenne un déficit de 1,2 milliard d'euros, la balance commerciale des 12 s'est soldée en juin par un excédent de 2 milliards d'euros, après un déficit de 3,2 milliards en mai.

Cette première estimation publiée ce matin par l'office statistique européen Eurostat reflète l'embellie de l'économie européenne, malgré la hausse des cours du pétrole et la vigueur de la monnaie unique. Les exportations ont augmenté de 13% tandis que les importations ont grimpé 8% sur le mois, traduisant la vigueur de la demande.

Pour l'ensemble de l'Union européenne (UE-25), le commerce extérieur s'est soldé par un déficit de 11,8 milliards d'euros en juin, contre un déficit de 15,7 milliards en mai. Il y a un an, en juin 2005, l'excédent enregistré avait été de 6,8 milliards d'euros pour la zone euro, tandis que l'UE-25 avait accusé un déficit de 2,3 milliards.

Selon les données détaillées publiées sur l'UE-25 par Eurostat pour les cinq premiers mois de l'année, le déficit du secteur de l'énergie a fortement augmenté sur un an, passant de 79,9 milliards d'euros de janvier à mai 2005 à 118,8 milliards d'euros sur janvier-mai 2006. Les augmentations les plus importantes ont concerné les exportations vers la Chine (+25% en janvier-mai 2006 par rapport à janvier-mai 2005), le Canada (+23%), la Russie et la Turquie (+22% chacun), ainsi que les importations en provenance de Russie (+38%), de Norvège (+35%), de Chine (+25%), de Corée du Sud (+23%) et d'Inde (+22%).

L'Allemagne a enregistré le plus fort excédent commercial sur les cinq mois avec 62,7 milliards d'euros en janvier-mai 2006, devant les Pays-Bas (+15,7 milliards) et l'Irlande (+13,3 milliards). Les plus forts déficits ont été accusés par le Royaume-Uni, l'Espagne et la France, avec des déficits respectifs de 42,6 milliards, 34,9 milliards et 15,1 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :