Le taux de chômage américain tombe à 4,9%

 |   |  450  mots
108.000 emplois ont été créés en décembre outre-Atlantique, soit moitié moins que ce qu'attendaient les économistes. Mais cet écart se trouve pratiquement compensé par la révision à la hausse des chiffres de novembre.

Les entreprises américaines gardent un oeil vigilant sur la maîtrise des coûts. C'est sans doute pour cette raison que l'économie américaine n'a créé que 108.000 emplois en décembre contre 200.000 attendus par le consensus d'économistes recueilli par l'agence Bloomberg. Un net repli par rapport aux 305.000 de novembre - chiffre fortement révisé à la hausse par le ministère du Travail après une estimation initiale de 215.000.

"Malgré la déception du mois de décembre, il est important de noter que compte tenu de la révision à la hausse des chiffres du mois précédent, l'écart global entre les statistiques du gouvernement et les estimations apparaît marginal", souligne Mitul Kotecha, chez Calyon. Du coup, l'économiste estime que le recul du dollar observé après cette publication n'est qu'un feu de paille. "En ce moment, toutes les excuses sont bonnes pour prendre ses profits sur le billet vert", ajoute Mitul Kotecha. Selon lui, les marchés de taux devraient connaître la même réaction passagère.

Autre bémol à la déception de décembre: ces statistiques s'avèrent très volatiles et peuvent être révisées sensiblement. "En démontrent les statistiques de novembre!", note Marie-Pierre Ripert, économiste chez Ixis. Cette dernière estime néanmoins que les entreprises américaines restent les yeux rivés sur leur taux de productivité. "De sorte que les créations d'emplois ne devraient pas dépasser 180.000 postes par mois en moyenne en 2006", conclut-elle.

En revanche, alors que les analystes s'attendaient à une stabilisation du taux de chômage à 5% de la population active en décembre, il a légèrement reculé à 4,9%. "Sur un an, il y a eu 2 millions de créations d'emplois et le taux de chômage a été réduit d'un demi-point de pourcentage", a souligné Kathleen Utgoff, commissaire au bureau des statistiques sur l'emploi.

Les gains d'emplois en décembre ont été observés dans l'industrie, l'alimentation, les services aux entreprises et dans le secteur de la santé, tandis que le secteur des ventes de détails a supprimé 15.600 emplois en décembre, alors que ce mois est traditionnellement soutenu par les fêtes de fin d'année. Dans la construction, secteur très sollicité les deux mois précédents, en particulier dans le sud du pays après les passages dévastateurs des cyclones à la fin de l'été, le ministère a fait état de 9.000 réductions d'emplois, après 42.000 créations en novembre.

Enfin, le salaire horaire moyen a progressé de 5 cents à 16,34 dollars. La durée moyenne d'une semaine de travail a reculé, à 33,7 heures, contre 33,8 heures en novembre selon les chiffres révisés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :