L'excédent commercial chinois se contracte moins que prévu en janvier

 |   |  327  mots
Après un excédent commercial record en 2005, la Chine a enregistré un surplus de 9,5 milliards de dollars en janvier contre 11 milliards le mois précédent. De quoi maintenir la pression de ses partenaires commerciaux pour une réévaluation du yuan.

Les partenaires commerciaux de la Chine n'ont qu'à ronger leur frein. Les exportations chinoises restent considérables, malgré la réévaluation de 2,1% du yuan en juillet et la récente autorisation accordée par le gouvernement aux banques chinoises d'intervenir sur les marchés des changes, réduisant l'emprise de la banque centrale sur les parités.

L'excédent commercial de la Chine, record en 2005, a encore augmenté le mois dernier à 9,5 milliards de dollars, de près de 47% par rapport à janvier 2005 et en léger recul par rapport aux 11 milliards enregistrés au mois de décembre. Les analystes du consensus recueilli par Bloomberg s'attendaient à une réduction plus franche de l'excédent commercial en janvier, à 6,4 milliards de dollars.

Selon le communiqué publié sur Internet par le ministère du Commerce, les importations ont progressé de 25,4% sur un an, atteignant 55,5 milliards, tandis que les exportations ont crû de 28,1%, totalisant 64,99 milliards. La croissance des exportations est donc redevenue supérieure à celle des importations, alors qu'au cours des deux derniers mois de 2005, les importations s'étaient mises à progresser plus rapidement.

Pour toute l'année 2005, l'excédent commercial de la Chine a atteint quelque 102 milliards, triplant par rapport à 2004, pour le plus grand déplaisir de ses partenaires commerciaux, Etats-Unis et Europe en tête. Ces derniers attribuent le succès commercial chinois à la sous-évaluation du yuan.

Sous la pression, la Chine a apprécié sa monnaie de 2,1% en juillet dernier, la portant de 8,28 à 8,11 yuans pour un dollar, mais a depuis résisté à toute nouvelle réévaluation. Au début de l'année, la banque centrale a néanmoins indiqué que la valeur du yuan serait davantage déterminée par le marché en 2006 et que le système des changes continuerait d'être "amélioré". "Le surplus commercial massif va entraîner davantage de pressions sur la monnaie. Nous nous attendons à une appréciation de 5% cette année", a commenté ce matin à l'AFP un économiste de Citigroup, Huang Yiping.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :