Le gouvernement ukrainien censuré après l'accord gazier avec la Russie

 |   |  273  mots
Le Parlement ukrainien a adopté aujourd'hui une résolution visant à destituer le gouvernement pour avoir conclu un accord préjudiciable avec la Russie. Les élections législatives de mars prochain s'annoncent agitées.

En coupant les vannes des gazoducs ukrainiens le 1er janvier pour ne pas avoir accepté sa nouvelle tarification sur le gaz, la Russie souhaitait avant tout déstabiliser le gouvernement de l'ex-république soviétique. Malgré l'accord trouvé depuis entre les deux pays sur le prix du gaz, c'est chose faite.

Le Parlement ukrainien vient aujourd'hui d'adopter une résolution visant à destituer le gouvernement Ekhanourov mis en place par le président Viktor Iouchtchenko, la majorité des députés se disant opposés à cet accord gazier. Estimé contraire aux intérêts nationaux et lourd de conséquence pour l'industrie ukrainienne, cet accord entre le géant russe Gazprom et la compagnie ukrainienne Naftogaz prévoit dès cette année un quasi-doublement des prix du gaz acheté par Kiev, de 50 à 95 dollars les 1.000 mètres cubes.

Le vote contre le gouvernement a reçu le soutien non seulement de l'opposition - les communistes, le Parti des régions, le Parti social démocratique uni -, mais aussi de la coalition du président du Parlement Volodymyr Litvinela, et surtout, de celle de Ioulia Timochenko qui a mené la fronde antigouvernementale au Parlement. Figure de la Révolution orange, cette dernière, ex-Premier ministre, avait été limogée par Iouchtchenko en septembre dernier.

Actuellement en déplacement au Kazakhstan, le président Iouchtchenko a toutefois estimé que cette décision ne lui semblait "pas constitutionnelle" et a indiqué qu'il allait consulter ses juristes. Quoi qu'il en soit, le gouvernement Ekhanourov va exercer ses fonctions par intérim jusqu'à la formation du nouveau gouvernement. Les élections législatives prévues le 26 mars s'annoncent tumultueuses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :