Statu quo sur les taux au Japon

Pour répondre à une croissance modérée, la Banque du Japon a décidé aujourd'hui sans surprise de laisser ses taux inchangés. En juillet, l'institution avait relevé le loyer de l'argent d'un quart de point, mettant un terme à sa politique de taux zéro en vigueur depuis mars 2001.

La deuxième économie mondiale n'a pas les mêmes problématiques que les pays occidentaux. Sans surprise, la Banque du Japon (BoJ) a annoncé ce matin qu'elle laissait inchangé à 0,25% son principal taux directeur. L'ensemble des économistes s'attendaient à cette décision, d'autant que l'inflation de juillet s'est avérée nettement plus faible que prévu, à 0,2% seulement. A l'issue de deux jours de réunion, le gouverneur de la BoJ Toshihiko Fukui et les huit autres membres du comité de politique monétaire ont pris cette décision à l'unanimité.

Le 14 juillet, le comité de la BoJ avait relevé le loyer de l'argent d'un quart de point, mettant fin à sa politique de taux zéro qui était en vigueur depuis mars 2001. La banque a confirmé aujourd'hui que les prix à la consommation allaient poursuivre leur ascension, de même que les demandes de crédit. Le 25 août, les taux des obligations à 10 ans avaient enregistré leur plus forte chute depuis un an après la publication du chiffre d'inflation de juillet.

Les marchés se sont mis à douter fortement de la possibilité d'une nouvelle hausse des taux d'ici la fin de l'année. Reste que ce taux d'inflation très faible s'explique par le nouveau panier de biens calculé par le gouvernement pour l'indice des prix à la consommation. Selon l'ancien calcul, l'inflation aurait atteint 0,6%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.