Etats-Unis : la croissance bondit à 4,8%

 |   |  422  mots
Après le passage à vide du dernier trimestre 2005, résultant des ouragans de la fin de l'été, l'économie américaine a rebondi de façon spectaculaire au premier trimestre 2006. Les consommateurs dépensent plus que jamais, tandis que les entreprises investissent sur un rythme soutenu.

L'économie américaine carbure à plein régime. Au premier trimestre de l'année, sa croissance s'est établi sur un rythme annuel de 4,8%, selon les premières estimations publiées aujourd'hui par le département du Commerce. Il s'agit là d'une brutale accélération après le médiocre 1,7% de croissance en rythme annuel observé au dernier trimestre 2005.

Un très fort redressement de la croissance au premier trimestre de l'année était attendu par les économistes qui, selon le consensus, tablaient même sur une rythme de 4,9%. Il était clair pour tous, en effet, que la croissance allait rebondir après un dernier trimestre 2005 déprimé par l'impact des ouragans qui avaient ravagé le sud des Etats-Unis à la fin de l'été dernier.

Il n'en demeure pas moins que la performance du trimestre écoulé est excellente. Il s'agit d'ailleurs du taux de croissance le plus élevé depuis le troisième trimestre 2003, souligne l'administration américaine.

La croissance très soutenue du premier trimestre a été tirée par les dépenses des consommateurs et un rebond des investissements des entreprises. La fringale de consommation des Américains a été particulièrement remarquable le trimestre dernier. Les dépenses des consommateurs, qui représentent 70% de l'économie, ont crû sur la période sur un rythme annuel de 5,5%. Un rebond spectaculaire par rapport aux 0,9% de la fin 2005. La consommation a été tirée sur le trimestre par l'amélioration du marché de l'emploi, ainsi que par la douceur inhabituelle de la météo.

Les entreprises ont fait mieux encore. Leurs investissements ont en effet crû sur un rythme de 14,3% pendant les trois mois écoulés, contre 4,5% au dernier trimestre 2005. Les achats de biens d'équipement et les dépenses informatiques des entreprises ont bondi de 16,4%. Pour les économistes, les entreprises, qui disposent actuellement d'abondantes liquidités, constatent que les Américains consomment plus que jamais et n'hésitent donc pas à investir massivement.

Reste à savoir comment la croissance américaine va se comporter dans les mois qui viennent. Il semble clair pour tous les économistes que le rythme de croissance annoncé aujourd'hui ne sera pas maintenu pendant longtemps. Selon le consensus réalisé par l'agence Bloomberg, ils s'attendent à un rythme de croissance de 3% à la fin de l'année. Quant au président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, il estime que le taux de croissance va ralentir, au point que la Fed envisage de sortir de son cycle de relèvements des taux d'intérêt (voir ci-contre).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :