La croissance de la zone euro ralentit à 0,5% au troisième trimestre

 |   |  297  mots
La croissance de la zone euro a ralenti plus que prévu au troisième trimestre, à 0,5% contre 0,9% au trimestre précédent. Une déception qui devrait amenuiser les anticipations de hausse des taux de la BCE l'an prochain.

Au cours du troisième trimestre 2006, le PIB de la zone euro a augmenté de 0,5% et celui de l'Union européenne des 25 (UE25) de 0,6% par rapport au trimestre précédent, selon les estimations rapides publiées aujourd'hui par Eurostat, l'Office statistique des Communautés européennes. Au cours du deuxième trimestre 2006, la croissance avait été de 0,9% dans les deux zones.

Les économistes du consensus recueilli par l'agence Bloomberg s'attendaient à une hausse de 0,6% au troisième trimestre. Une déception essentiellement imputable à la croissance nulle de la France -deuxième économie de la région- sur cette période, qui n'avait pas été anticipée. "Le ralentissement en Italie, dont la croissance a reculé à 0,3% après 0,6% au deuxième trimestre, a également pesé", indique Stuart Bennett, économiste chez Calyon. Les autres pays restent vigoureux avec une croissance de 0,6% en Allemagne, 0,9% en Espagne et 0,6% aux Pays-Bas.

Le 7 décembre, la Banque centrale européenne (BCE) devrait néanmoins, comme prévu, donner un tour de vis d'un quart de point supplémentaire à son taux directeur. En revanche, cette légère déception sur le PIB devrait amenuiser les anticipations de hausse des taux de la BCE l'an prochain.

En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB corrigé des variations saisonnières de la
zone euro a enregistré une croissance sur un an de 2,6% et celui de l'UE25 de 2,8% à la fin du troisième trimestre 2006, contre respectivement 2,7% et 2,9% au trimestre précédent.

Au cours du troisième trimestre 2006, le PIB des États-Unis a crû de 0,4% par rapport au trimestre précédent
après 0,6% au deuxième trimestre. Par rapport au troisième trimestre 2005, le PIB des Etats-Unis a augmenté
de 2,9% sur un an contre 3,5% à la fin trimestre précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :