La croissance américaine révisée en hausse à 1,6% au dernier trimestre 2005

 |   |  453  mots
Le quatrième trimestre a malgré tout été marqué par une décélération de la croissance. A l'origine de ce ralentissement, la consommation semble néanmoins repartir en ce début d'année.

Après une première estimation décevante à 1,1%, les économistes s'attendaient à une révision en hausse de la croissance américaine au dernier trimestre 2005. Leurs espoirs n'ont pas été déçus, puisque le département du Commerce a publié aujourd'hui un taux de croissance réévalué à 1,6% en rythme annuel, en ligne avec leurs attentes.

Cet ajustement est essentiellement attribuable à des dépenses gouvernementales moins faibles que prévu. La consommation en matière de défense nationale a décliné de 9% seulement contre 13,1% estimés précédemment, tandis que la consommation publique hors défense a gagné 11,9% contre 6,9% initialement calculés. Au total, la consommation du gouvernement a baissé de 0,7%.

Voilà d'ailleurs qui explique en partie le ralentissement économique observé en fin d'année. Mais c'est surtout la chute de la consommation des ménages qui est à l'origine de cette correction. Moteur de la croissance américaine ces dernières années, la consommation n'a progressé que de 1,2%, après 4,1% au troisième trimestre, 3,4% au deuxième et 3,5% au premier. Il faut remonter au deuxième trimestre 2001 pour trouver une progression aussi faible des dépenses de consommation, de 1%.

"Autant de facteurs qui ne devraient pas perdurer au premier trimestre 2006", estime Marie-Pierre Ripert, économiste chez Ixis. Les récentes statistiques, comme les ventes de détail ou les mises en chantier, présagent un net rebond conjoncturel en ce début d'année. "La forte reprise de la consommation devrait permettre une croissance de 5,3% au premier trimestre", estime Marie-Pierre Ripert.

Jamais aussi faible depuis trois ans, la croissance marque un net ralentissement par rapport aux 4,1% du troisième trimestre. Au quatrième trimestre 2002, le produit intérieur brut (PIB) américain avait crû de 0,2% en rythme annuel. Le département du Commerce a par ailleurs confirmé un taux de croissance de 3,5% pour l'ensemble de 2005, après 4,2% en 2004 et 2,7% en 2003. Ces chiffres pourront encore être révisés lors d'une troisième et dernière estimation.


La confiance des consommateurs recule en février
L'indice de confiance des consommateurs américains a reculé à 101,7 points en février, contre 106,8 en janvier et 104 points attendus par les économistes, a annoncé aujourd'hui l'institut de conjoncture privé Conference Board. La composante qui mesure la confiance dans la situation actuelle a progressé à 129,3 points en février et "reste à ses meilleurs niveaux de ces quatre dernières années, suggérant que, au moins pour l'instant, le début de 2006 sera meilleur que la fin de 2005", a commenté Lynn Franco, directrice des recherches sur les consommateurs au Conference Board. En revanche, la situation pourrait se détériorer par la suite, puisque l'indice mesurant les attentes des consommateurs a reculé à 83,3 points contre 92,1 points en décembre et 92,6 en décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :