La popularité de Merkel confirmée aux élections régionales

 |   |  306  mots
La cote de popularité de la chancelière a permis aux chrétiens-démocrates de remporter les élections régionales au Bade-Wurtemberg (sud-ouest) et en Saxe-Anhalt (est). Le SPD a néanmoins sauvé l'honneur en Rhénanie-Palatinat.

Quatre mois après son arrivée au pouvoir, la popularité de la chancelière Angela Merkel ne s'est pas démentie. Lors d'une triple consultation au niveau régional hier, ce succès a permis hier aux chrétiens-démocrates de remporter les élections régionales haut la main au Bade-Wurtemberg (sud-ouest) avec 44,2% des voix, où le SPD s'est effondré de 8,1 points de pourcentage, et en Saxe-Anhalt (est), avec 36,2% des voix. Dans ce dernier Land, la CDU devra néanmoins former avec le SPD un gouvernement de grande coalition, en raison du fort recul de son ancien allié, le FPD.

De son côté, le Parti social-démocrate (SPD), allié à l'Union chrétienne-démocrate (CDU) au niveau fédéral dans un gouvernement de "grande coalition", a sauvé la mise en se maintenant aisément à la tête du gouvernement avec 45,6% des voix en Rhénanie-Palatinat, l'un des cinq Etats régionaux sur seize encore gouvernés par le SPD, grâce à la popularité de son ministre-président Kurt Beck.

Enfin, en ce qui concerne les extrêmes de l'échiquier politique, les Verts progressent de quatre points au Bade-Wurtemberg (de 7,7% à 11,7), mais sont éliminés du parlement régional de Rhénanie-Palatinat et échouent de nouveau en Saxe-Anhalt. Dans ce Land est-allemand, l'extrême droite (DVU) n'atteint pas la barre des 5% (3%) alors qu'en 1998 elle avait réussi une percée avec 12,9%. En revanche, héritage communiste oblige, le Linkspartei d'extrême gauche reste omniprésent avec 24% des voix.

12,4 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dans les trois Länder hier, ce qui représente un cinquième du corps électoral. La participation au scrutin ne cesse de reculer: 53,4% au Bade-Wurtemberg (62,6% en 2001), 58,2% en Rhénanie-Palatinat (62,1 en 2001) et seulement 44,4% en Saxe-Anhalt (56,5 en 2002), la plus faible participation toutes élections confondues depuis la réunification allemande en 1990.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :