Le pétrole fait plonger le déficit commercial américain

 |   |  216  mots
Très mauvais, mais aurait pu être pire: le déficit commercial américain du mois de mai s'est élevé à 63,8 milliards de dollars contre 63,34 milliards en avril. Un chiffre un peu meilleur qu'attendu, mais qui inclut une facture record d'achats pétroliers.

Le gouffre des échanges commerciaux des Etats-Unis s'est creusé encore un peu davantage en mai. Cette évolution était attendue, puisque les économistes s'attendaient en fait à encore pire: ils tablaient sur 64,9 milliards de dollars, selon Reuters. Et à 63,8 milliards, le déficit demeure tout près de ses plus hauts niveaux.

L'élément le plus frappant de ce chiffre mensuel tient à la colossale facture énergétique du pays. S'élevant à 27,9 milliards de dollars, les achats de pétrole ont en effet atteint un niveau record. Rien d'étonnant à cela: le prix moyen du pétrole importé a bondi d'un mois sur l'autre, s'établissant à son niveau record de 61,74 dollars le baril, en hausse de près de 5 dollars sur un mois.

Côté positif, toutefois, on relèvera la progression sensible - +2,4% - des exportations américaines, qui ont atteint le niveau record de 118,7 milliards de dollars. Les entreprises américaines ont vendu en grands quantités aussi bien des avions que des biens de consommation et des produits agroalimentaires.

En définitive, sur les cinq premiers mois de l'année, le déficit commercial des Etats-Unis s'est élevé à 317,9 milliards de dollars. Il est bien parti pour battre une nouvelle fois, sur l'ensemble de l'année, le record établi l'année précédente, soit 716,7 milliards en 2005.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :