L'Opep fait reculer le brent sous les 64 dollars

 |   |  271  mots
Malgré le recul du baril de pétrole de 20% depuis la mi-juillet, l'Opep a décidé aujourd'hui de maintenir son quota de production à 28 millions de barils par jour. Le baril recule fortement à Londres et à New York.

Les marchés pétroliers accumulent les bonnes nouvelles. Aujourd'hui, l'Opep a décidé de maintenir inchangé son quota de production à 28 millions de barils par jour, en dépit du recul de 20% du prix du baril depuis la mi-juillet. Après les propos du ministre qatariote de l'Energie Abdallah ben Hamad Al-Attiyah à l'issue de la réunion de l'Organisation à Vienne, le baril a fortement chuté. A Londres, le brent est tombé sous les 64 dollars, tandis que le baril de brut reculait de 99 cents à 65,26 dollars à New York. Les craintes de voir l'OPEP abaisser sa production, après l'avoir portée à son plus haut niveau depuis un an, se sont donc beaucoup atténuées.

Le ministre qatariote a par ailleurs indiqué que le cartel ne prévoyait pas pour le moment de réunion supplémentaire avant celle prévue à Abuja (Nigeria) le 14 décembre, mais que le président pourrait en convoquer une s'il le jugeait nécessaire. Il a également indiqué que l'Opep avait discuté de la nomination d'un nouveau secrétaire général pour l'Organisation, mais avait décidé de renvoyer ce thème à la réunion d'Abuja.

"Les stocks de pétrole américains se portent bien et la demande devrait connaître une accalmie. La prime de risque liée au dossier iranien devrait également s'effriter, en raison des négociations entre l'Iran et les Nations Unies", indique à l'agence Reuters Tobin Gorey, chez Commonwealth Bank of Australia. De plus, l'absence d'ouragans aux Etats-Unis à la fin de l'été a beaucoup rassuré les marchés, après les désastres de Rita et de Katrina l'an dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :