Hausse du taux de chômage allemand à 11,4%

 |   |  268  mots
En données brutes, le nombre de chômeurs allemands est redescendu sous le seuil fatidique des 5 millions en mars. Mais la tendance s'inverse en données corrigées des variations saisonnières. La reprise devrait néanmoins finir par améliorer le marché de l'emploi courant 2006.

Alors que tous les indicateurs sont au vert outre-Rhin, moral des industriels et des consommateurs en tête, le chômage reste la bête noire de l'Allemagne. En données corrigées des variations saisonnières (CVS), le taux de chômage a atteint 11,4% au mois de mars, après 11,3% en février. Quant au nombre de chômeurs, il a augmenté de 30.000 personnes en mars.

"Et pour cause: compte tenu du délai de répercussion entre la croissance économique et le chômage, il ne faut pas s'attendre à une amélioration du marché de l'emploi avant quelques mois", estime Dominic Bryant, économiste chez BNP Paribas. Les économistes interrogés par AFX, filiale d'informations financières de l'AFP, misaient dans leur consensus sur une hausse de 3.000 seulement et sur un taux inchangé à 11,3%.

En données brutes, qui font référence dans le débat public en Allemagne mais jugées moins représentatives par les économistes, le nombre de chômeurs est redescendu en mars sous le seuil politiquement sensible des 5 millions, avec 4,976 millions de sans-emploi, a également annoncé ce matin l'Agence pour l'emploi. Le chômage avait dépassé la barre des 5 millions pour la première fois dans l'histoire d'après-guerre durant les trois premiers mois de 2005. Et il était à nouveau repassé au dessus de ce niveau en janvier cette année. Le taux de chômage brut s'est réduit à 12%, après 12,2% en février. La chancelière allemande Angela Merkel avait déjà annoncé hier que le nombre des sans-emploi était légèrement en dessous de ce seuil en mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :